La Cnil somme Google de se plier à la législation française

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) met Google en demeure de se conformer dans les trois mois à la loi française sur la protection des données personnelles sous peine de sanction financière.

Partager
La Cnil somme Google de se plier à la législation française

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a mis en demeure, ce jeudi 20 juin 2013, Google de se conformer à la législation française en matière de protection des données. Pour cela, le géant du web a trois mois, passé ce délai, le groupe américain pourrait se voir infliger une amende allant de 150 000 à 300 000 euros.

Sur son site, la Cnil indique que les autorités de protection des données d'Allemagne, d'Espagne, de France, d'Italie, des Pays-Bas et du Royaume Uni ont également engagé des procédures répressives à l’encontre de Google. Les investigations effectuées par la commission ont confirmé la violation par Google de la loi de 1978 sur la protection des données personnelles, a estimé la Cnil.

Six manquements à la loi

La commission a relevé six manquements à la loi. Elle somme Google de modifier sa nouvelle politique de confidentialité qui empêche les internautes de connaître l’utilisation qui sera faite de leurs données personnelles et de les maîtriser.

"Si vous conjuguez des finalités très floues, une information quand même très pauvre et une durée de conservation sur laquelle il n'y a pas d'engagements, l'opacité de Google est extrêmement forte vis-à-vis de ses clients", a déclaré à la presse Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil. "Fin juillet, toutes les autorités membres de la 'task force' auront lancé une action répressive à l'encontre de Google", a-t-elle ajouté.

Wassinia Zirar, avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS