Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Commission européenne planche sur les bénéfices du transport autonome de marchandises

La Commission européenne planche sur les bénéfices des camions autonomes pour l'ensemble de la supply chain et cherche à améliorer les systèmes de conduite autonomes qui fonctionnent dans des conditions météorologiques difficiles. Pour répondre à ces questions, un consortium de 29 partenaires, coordonné par EasyMile, vient de recevoir une enveloppe de 20 millions d'euros.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Commission européenne planche sur les bénéfices du transport autonome de marchandises
La Commission européenne planche sur les bénéfices du transport autonome de marchandises © Jerome Montana

La Commission européenne saisit l'importance du développement de systèmes automatisés adaptés aux véhicules utilitaires lourds. Elle vient d'accorder 20 millions d'euros à un consortium devant concevoir et démontrer la faisabilité d'un transport de marchandises dans des conditions difficiles à l'aide de camions autonomes.

Le coordinateur de ce consortium regroupant 29 partenaires est la pépite française EasyMile qui fournira aussi sa solution logicielle. Ce projet, qui doit s'étendre sur une durée de trois ans, va débuter en 2021. Le consortium regroupe des fabricants de poids-lourds, des équipementiers, des utilisateurs finaux et des opérateurs logistiques en usines, entrepôts, ports et aéroports, ainsi que des laboratoires de recherches et des autorités réglementaires.

Tous les acteurs de la chaîne logistique
Les camions autonomes promettent d'augmenter la sécurité et l'efficacité du transport de marchandises, que ce soit pour les opérations de logistiques entre les entrepôts ou sur un même hub logistique. Mais avant d'y parvenir, le chemin est encore long, sans compter qu'il est encore compliqué pour les véhicules autonomes de circuler sous la neige ou la pluie, et que le soleil peut éblouir certains capteurs.

Ce projet, baptisé All Weather Autonomous Real Logistics Operations and Demonstrations (AWARD), vise à bousculer l'industrie du transport de fret, les opérateurs de flottes et l'ensemble du secteur de la logistique. Il ambitionne notamment de répondre à des défis tels que "les opérations dans des conditions météorologiques difficiles", explique Benoit Perrin, Managing Director d'EasyMile, dans un communiqué.

Répondre à cette problématique est primordial pour déployer des opérations de fret automatisées à grande échelle. Une analyse coût bénéfice doit aussi permettre de démontrer la plus-value de cette technologie et la viabilité économique de ce modèle qui repose sur l'automatisation des opérations de logistiques. Les partenaires vont pouvoir réfléchir à de nouveaux modèles commerciaux et chercher à réduire le coût total des opérations de la supply chain.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media