Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Piratage] La Corée du Nord aurait volé 2 milliards de dollars pour financer son programme nucléaire

Sous le coup de nombreux embargos, la Corée du Nord n'hésite pas à recourir au piratage informatique pour financer ses activités, y compris le développement de son arsenal nucléaire. Un rapport des Nations Unies accuse le régime de Kim Jong-Un de 35 attaques sur les réseaux bancaires et les plateformes de change de cryptomonnaie ces dernières années, pour un butin estimé de 2 milliards de dollars.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Piratage] La Corée du Nord aurait volé 2 milliards de dollars pour financer son programme nucléaire
[Piratage] La Corée du Nord aurait volé 2 milliards de dollars pour financer son programme nucléaire © TheDigitalArtist/Pixabay

Des experts mandatés par les Nations Unies ont annoncé le 13 août 2019 être en train d'enquêter sur au moins 35 cas de cyberattaques commises par la Corée du Nord dans un total de 17 pays. Ces attaques auraient eu pour objectif d'aider le pays à financer son programme de développement de l'arme nucléaire.

 

D'après l'Associated Press, le régime de Kim Jong-Un aurait dérobé jusqu'à 2 milliards de dollars de cette manière, en s'attaquant à des institutions financières et à des plateformes de change de cryptomonnaies. Sans surprise, la Corée du Sud serait le pays le plus durement touché avec au moins 10 attaques répertoriées. L'Inde aurait subi trois attaques, tandis que le Bangladesh et le Chili en compteraient deux chacun. Les autres victimes sont le Costa Rica, la Gambie, le Guatemala, le Koweït, le Liberia, la Malaisie, Malte, le Nigéria, la Pologne, la Slovénie, l'Afrique du Sud, la Tunisie et le Vietnam.

 

Des attaques peu complexes mais très rentables

Les responsables de ces attaques feraient parti du "bureau général de reconnaissance", une agence de renseignements nord-coréenne. Trois principaux vecteurs d'attaque ont été identifiés : le système Swift qui permet de transférer l'argent entre les banques ; les plateformes de change de devises et les possesseurs de cryptomonnaie ; le "cryptojacking", c'est-à-dire l'installation d'un malware sur un ordinateur ou un smartphone pour le forcer à dédier ses ressources à la création de cryptomonnaie.

 

Dans l'un des pays victimes, les pirates sont parvenus à infiltrer toute l'infrastructure des distributeurs de billets et y ont installé un malware impactant la façon dont les transactions sont traitées. Dans un autre pays, les fonds dérobés ont été transférés via 5000 transactions distinctes pour les rendre plus difficiles à tracer. En Corée du Sud, le site de change de cryptomonnaie Bithumb a été ciblé 4 fois, perdant deux fois 7 millions de dollars en 2017, 31 millions de dollars en juin 2018 et 20 millions supplémentaires en mars 2019.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale