La Corée du Sud se prépare à l'arrivée des taxis volants en 2025

Des vols d'essais d'aéronefs électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL) ont été réalisés en Corée du Sud. L'occasion pour le pays de tester un système de gestion de l'espace aérien prenant en compte ces nouveaux appareils de mobilité urbaine.

Partager
La Corée du Sud se prépare à l'arrivée des taxis volants en 2025

La Corée du Sud ambitionne de proposer les premiers services commerciaux de mobilité urbaine aérienne (UAM) en 2025. Le pays avance petit à petit pour avoir toutes les briques technologiques permettant le déploiement de tels services. Volocopter a annoncé le 11 novembre 2021 avoir réalisé un vol d'essai avec son eVTOL, un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux, baptisé 2X.

Un aéronef coréen
La start-up allemande assure qu'il s'agissait du premier vol d'essai public avec un équipage d'un eVTOL en Corée du Sud. Ce vol d'une durée de 5 minutes a été réalisé à l'aéroport international de Gimpo. Le taxi volant a couvert une distance d'environ 3 kilomètres, atteint une altitude maximale de 50 mètres et une vitesse maximale de 45 km/h.

Un aéronef de taille réduite développé par des équipes coréennes a également réalisé un vol d'essai. D'ici l'année prochaine, un modèle en taille réelle sera fabriqué et commencera les essais en vol. Ce projet de R&D doit être achevé d'ici 2023 et les technologies développées seront utilisées dans la construction d'un aéronef à cinq places.

Un système de gestion de l'espace aérien
Ces vols d'essais ont été l'occasion pour le ministère coréen de tester et valider l'UAM Concept of Operations (K-UAM ConOps) dans un environnement aéroportuaire, puisque ce seront les lieux où les premiers services commerciaux d'UAM seront introduits en 2025. Grâce à cette démonstration, il a été constaté par le ministère coréen que le système actuel de contrôle du trafic aérien, qui gère les vols intérieurs et internationaux à l'aéroport, peut également surveiller et gérer les aéronefs pour la mobilité urbaine en temps réel.

Toutes les informations essentielles pour la navigation aérienne, y compris les informations des vols nationaux et internationaux et des aéronefs dédiés à la mobilité urbaine, ont été affichées sur un seul écran de surveillance. Les communications vocales entre le pilote de l'aéronef pour la mobilité urbaine et le contrôle au sol ayant eu lieu durant la démonstration ont utilisé non seulement les fréquences utilisées dans le secteur aérien, mais également des réseaux de communications commerciales.

Vers une commercialisation en 2025
La technologie de surveillance des images en temps réel, qui est l'un des outils potentiels de gestion du trafic proposés par la NASA, a également été présentée. Cet équipement, développé ici par la Corée et installé à l'aéroport, a détecté et suivi automatiquement l'itinéraire de vol de l'aéronef et surveillé son décollage et son atterrissage. Des dispositifs et équipements liés à l'UAM ont également été présentés telles que des technologies de jumeaux numériques tridimensionnels pour simuler les changements de trafic UAM dans les zones urbaines, et des dispositifs d'éclairage des vertiports pour l'atterrissage en toute sécurité.

"Avec la feuille de route coréenne concernant la mobilité aérienne urbaine (K-UAM) établie par le ministère de l'Aménagement du Territoire, des Infrastructures et des Transports (MoLIT), la Corée du Sud est en bonne position pour atteindre l'objectif de la commercialisation d'UAM d'ici 2025", a déclaré Florien Reuter, le fondateur et CEO de Volocopter.

Si des systèmes de gestion de l'espace aérien fiables sont mis en place, il faut également parvenir à développer une technologie suffisamment robuste pour mettre au point de tels services de mobilité aérienne. Le chemin semble encore long.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS