Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Croix-Rouge et la Fondation Roche lancent un programme start-up pour valoriser les données de santé

La Croix-Rouge française et la Fondation Roche ont sélectionné deux start-up françaises, Arkhn et Jalgos, pour intégrer leur programme "Impact Data" sur le thème de la valorisation des données de santé. En plus de recevoir une enveloppe de 50 000 euros, les jeunes pousses vont bénéficier pendant un an de l'accompagnement des experts des deux organismes pour améliorer le parcours de soin des patients. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Croix-Rouge et la Fondation Roche lancent un programme start-up pour valoriser les données de santé
La Croix-Rouge et la Fondation Roche lancent un programme start-up pour valoriser les données de santé © Unsplash/Science in HD

La Croix-Rouge française (CRF) et la Fondation Roche ont lancé le programme "Impact Data" le 28 février 2020. Il va accompagner deux start-up françaises dans une démarche de valorisation des données de santé pour améliorer le parcours de soin. Ce sont les jeunes pousses Arkhn et Jalgos qui ont été sélectionnées.

 

Créée en 2018, Arkhn a pour ambition de créer une base de données présente dans chaque établissement de santé en facilitant l'interopérabilité et la communication entre les différentes structures. De son côté, Jalgos développe des algorithmes pour prédire l'affluence aux urgences, pour automatiser la gestion des stocks de pharmacie et rationnaliser l'organisation grâce à un "planning intelligent".

 

Une enveloppe de 50 000 euros

En plus de recevoir une enveloppe de 50 000 euros, les deux start-up françaises vont bénéficier pendant un an de "l'expertise des agents de la CRF et de la Fondation Roche pour travailler ensemble sur le développement d'applicatifs pour mettre la donnée au service des patients", explique Grégoire Ducret, directeur délégué à la stratégie et à l'innovation de la CRF, contacté par L'Usine Digitale.

 

L'appel à projets d'Impact Data a été lancé en décembre 2019. Plus de 40 start-up ont été sélectionnées. "Nous en avons retenu huit dans une phase finale. Elles ont été confrontées à des experts qui ont vérifiés le respect des aspects sécuritaires et réglementaires avec le Règlement général sur la protection des données", raconte Grégoire Ducret. A l'issue de cette étape, il n'en restait plus de cinq qui ont été confrontées à un jury qui n'en a finalement gardé que deux.

 

"C'est un beau challenge car on sait que les organisations sociales ne sont pas encore reconnues comme étant des organisations en pointe sur l'utilisation des technologies", poursuit-il. Ce nouveau programme s'inscrit dans 21, l'accélérateur de la CRF, lancé en mai 2019. "Nous avons une force incroyable car nous avons une expertise métier 360 degrés sur l'humain et 1700 terrains d'expérimentation, là où les salariés et les bénévoles travaillent comme dans les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements du handicap…", indique Grégoire Ducret. En effet, cet accès à un terrain d'expérimentation permet aux lauréats de tester leur solution en condition réelle.

 

Un équivalent du Health Data Hub ?

La valorisation des données de santé pour améliorer la prise en charge des patients est également un enjeu gouvernemental. L'ancienne ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a lancé le "Health Data Hub" début décembre 2019, une plate-forme de données de santé, dont l'objectif est de favoriser le développement de l'IA dans le domaine de la santé. Grégoire Ducret salue cette initiative mais veut bien s'en distinguer.

 

"Le Health Data Hub veut surtout permettre l'utilisation de données dans le cadre de la recherche. Nous, nous sommes un acteur de terrain donc nous nous situons dans une approche très opérationnelle de la donnée", déclare-t-il avant d'ajouter "il y a tout de même une vraie résonance entre les deux initiatives".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media