Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Deutsche Bahn choisit la 5G de Nokia pour automatiser une partie de son réseau ferroviaire à partir de 2021

L’équipementier finlandais Nokia a été retenu par la Deutsche Bahn dans le cadre de l’automatisation de son réseau ferroviaire via la 5G. Un premier tronçon ouvrira en 2021.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Deutsche Bahn choisit la 5G de Nokia pour automatiser une partie de son réseau ferroviaire à partir de 2021
La Deutsche Bahn choisit la 5G de Nokia pour automatiser une partie de son réseau ferroviaire à partir de 2021 © Pixabay / MichaelGaida

La 5G suscite beaucoup d’espoir dans le monde du ferroviaire. Alors que la SNCF a annoncé fin novembre qu’elle va ouvrir un laboratoire pour élaborer des cas d’usage en lien avec Nokia, la Deutsche Bahn a retenu jeudi 12 décembre 2019 l’équipementier finlandais pour entrer dans la phase opérationnelle. La compagnie allemande met sur les rails son projet "S-Bahn", qui vise à accélérer l’automatisation des trains grâce à ce nouveau standard de communications à l’horizon 2021.

 

UN PREMIER TRONçON DE 23 KM

Dans un peu plus d’un an, la Deutsche Bahn devra exploiter un premier tronçon de 23 km entre la ville de Hambourg et un centre technique de sa périphérie pour respecter son calendrier de déploiement. Une expérimentation qui, selon elle, permettra de "faire des essais grandeur nature" du potentiel de la 5G et de sa capacité à opérer des trains sans conducteur – même si du personnel restera présent à bord dans un premier temps, pour des raisons de sécurité. La compagnie allemande entend aussi prendre toute sa place dans l’élaboration du futur standard FRMCS (Future Railway Mobile Communication System)… successeur d’un protocole pour le moins daté, le GSM-R.

 

Si l’intérêt de l’opération est immense pour la DB, il l’est également pour l’équipementier finlandais. Nokia pourra, avec ces essais, "vérifier si la technologie 5G est suffisamment mature pour servir de couche de connectivité pour les opérations numérisées". Pour autant, le géant des télécoms européen n’avance pas à l’aveugle dans le domaine du ferroviaire. Il connecte déjà en GSM-R quelque 109 000 km de voies à travers le monde, pouvant compter sur des partenariats d’ampleur dans 22 pays. La solution 5G qui s’apprête à être déployée sera évidemment basée sur le protocole établi par le 3GPP. A terme, Nokia dit s’attendre à voir "des effets positifs sur les liaisons transfrontalières, la capacité globale des infrastructures ainsi que la ponctualité des trains" – et, donc, l’expérience usager.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media