Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La DGCCRF épingle les sites de vente de smartphones reconditionnés

Une enquête a révélé que 62% des établissements peinaient à justifier des tests et des interventions réalisés sur les appareils, et communiquaient des informations insuffisantes et parfois trompeuses aux consommateurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La DGCCRF épingle les sites de vente de smartphones reconditionnés
La DGCCRF épingle les sites de vente de smartphones reconditionnés © Unsplash / PR MEDIA

Le secteur très dynamique de la vente d'appareils électroniques reconditionnés ne travaille pas toujours dans les clous du Code de la Consommation, si l'on en croit une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Celle-ci a été menée en 2020 et 2021 dans le secteur des smartphones et des tablettes reconditionnés. Les offres commerciales de 84 magasins et sites de vente en ligne ont été contrôlées.

Attester des vérifications effectuées
Les enquêteurs ont constaté des "anomalies" dans 62% des établissements. En particulier, sur les preuves apportées par les distributeurs relatives aux tests et vérifications effectuées, permettant de distinguer les appareils reconditionnés des produits d'occasion. "L'emploi du terme reconditionné doit désigner des appareils dont l'état et le fonctionnement ont été vérifiés, et qui, le cas échéant, ont fait l'objet d'une intervention technique destinée à les remettre en état", rappelle la DGCCRF dans un communiqué.

En outre, la DGCCRF a relevé des insuffisances en termes d'informations précontractuelles sur l'état des produits vendus. "Fonctionnel" ou "très bon état" ne sont pas des mentions acceptables sans plus de précisions, selon l'autorité de contrôle, car elles ne suffisent pas à "évaluer la perte de la qualité d'usage" par rapport à des produits neufs.

27 injonctions administratives
Dernier point, l'enquête a révélé que l'information précontractuelle en matière de garanties légales était "souvent inexacte, absente ou parfois même trompeuse". "L'information fournie était souvent de nature à créer la confusion entre garantie obligatoire et gratuite, et garantie commerciale, souvent payante", précise le communiqué.

A la suite de cette enquête, 27 injonctions administratives et 26 avertissements ont été émis. Comme à son habitude, l'organisme ne nomme pas les contrevenants.

Près d'un smartphone sur cinq
2,8 millions de smartphones reconditionnés ont été vendus en 2020 en France, soit 13% des appareils vendus sur l'année, rappelle la DGCCRF. Le patron du site Recommerce, récemment racheté par le groupe qui détient Boulanger et Électro Dépôt, estime le marché français à 1 milliard d'euros en 2021, soit 17% des smartphones vendus dans l'Hexagone. Un des leaders du secteur, Back Market, a levé 450 millions d'euros en janvier de cette année. Les concurrents sont de plus en plus nombreux, comme Refurbed, reBuy, Certideal et Yes Yes.