Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La division française d'Amazon Prime Air se reconvertit dans les tests Covid

Vu ailleurs L'équipe de R&D française d'Amazon Prime Air, travaillant sur la navigation des drones de livraison et un système de gestion de l'espace aérien, s'est vue confier une nouvelle mission relative aux logiciels pour les tests Covid. La preuve, une fois de plus, que le projet d'Amazon bat de l'aile ?
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La division française d'Amazon Prime Air se reconvertit dans les tests Covid
La division française d'Amazon Prime Air se reconvertit dans les tests Covid © Amazon

L'équipe parisienne d'Amazon Prime Air travaillant sur un logiciel de gestion du trafic des drones, s'est vue confier une nouvelle mission totalement différente. Le signe, une fois de plus, qu'Amazon revoit drastiquement ses plans concernant son projet de livraison par drone. L'information est rapportée par Bloomberg, vendredi 12 novembre 2021, qui précise que cette équipe d'une douzaine de personnes a été réaffectée à de nouvelles missions à partir de septembre 2020 et se concentre principalement sur les logiciels concernant les tests Covid, selon les profils d'emploi sur LinkedIn.

Des centaines de licenciements au Royaume-Uni
Le centre de R&D parisien a été ouvert en mai 2017. Il cherchait à développer un logiciel de gestion du trafic pour les drones autonomes, afin de "permettre des opérations sûres de drones à basse altitude, en fournissant un accès à l'espace aérien et un suivi à distance des drones, l'identification et la séparation en temps réel du trafic aérien, et la planification de vol, y compris la gestion des imprévus et éviter les intempéries". Au moins huit personnes de l'équipe de drones travaillent maintenant sur un logiciel de test Covid, selon les profils LinkedIn consultés par Bloomberg. Amazon a procédé à un dépistage de masse de ses employés avec ses propres solutions de test et laboratoires de diagnostic.

Ce n'est pas le premier pivot d'Amazon dans ce domaine. La division britannique en charge de ce projet s'est séparée de plus de 100 employés. Amazon Prime Air semble désormais chercher à conclure des partenariats avec des entreprises tierces pour la fabrication des composants de son drone de livraison. "Prime Air continue de faire des progrès en vue de concrétiser notre vision, c'est-à-dire réaliser des livraisons en 30 minutes ou moins par drone, a tempéré un porte-parole d'Amazon auprès de Bloomberg. Nous reconnaissons que la seule solution qui mérite d'être lancée est une solution sûre et nous continuons à collaborer étroitement avec les régulateurs à cette fin".

Une annonce datant de 2013
Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, avait affirmé son ambition de livrer des colis par drone en 2013. Depuis, l'entreprise a ouvert des centres de recherche et développement aux Etats-Unis et en Europe. Un premier test de livraison par drone a été réalisé en 2016 près de Cambridge, en Angleterre, dans le cadre d'un projet pilote.


Amazon Prime Air ambitionne de réaliser des livraisons de colis de moins de 2,3 kg en 30 minutes dans un rayon de 12 kilomètres autour de ses entrepôts. Mais l'entreprise n'a jamais réussi à tenir son propre planning, comme le rappelle Bloomberg. En 2019, elle avait déclaré que son dernier modèle de drone effectuerait des livraisons aux clients quelques mois plus tard. Mais cela ne fut pas le cas.

Prime Air possède des centres de développement aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Israël. Amazon répertorie actuellement 111 postes ouverts pour sa division Prime Air, principalement aux Etats-Unis, et recrute des opérateurs de drones à Seattle et Pendleton, ainsi que des ingénieurs logiciels et matériels et des scientifiques spécialisés en vision par ordinateur.

Amazon Prime Air a reçu l'autorisation de déployer un service commercial de livraison par drone aux Etats-Unis. L'entreprise d'e-commerce a obtenu cette précieuse autorisation aux côtés de Wing, la filiale d'Alphabet, et UPS, qui planchent sur des projets similaires.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.