Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fabrication des puces de smartphone vire au cauchemar pour Samsung

Eclaboussé par le scandale du Chipgate, le géant coréen de l’électronique Samsung perdrait le marché de fabrication du prochain processeur d’Apple au profit du taïwanais TSMC, selon TrendForce. De quoi pénaliser durement son activité de fonderie de semi-conducteurs.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fabrication des puces de smartphone vire au cauchemar pour Samsung
La fabrication des puces de smartphone vire au cauchemar pour Samsung
Des nuages planent au dessus de l’activité de fonderie de semi-conducteurs - c'est-à-dire des services de fabrication de puces en sous-traitance - de Samsung. Selon TrendForce, le géant coréen de l’électronique a peu de chance d’emporter une partie du volume de fabrication du futur processeur A10 d’Apple. C’est le taïwanais TSMC qui devrait emporter toute la mise.
 
 
Le procédé de Samsung plus avancé mais sa puce moins performante
En cause: le scandale du Chipgate qui a éclaboussé Samsung et terni l’image d’Apple. Le processeur A9, au cœur de la dernière génération d’iPhone (l'iPhone 6S et l'iPhone 6S Plus), est fabriquée chez Samsung pour 70% des volumes (avec GlobalFoundries comme seconde source) et chez TSMC pour les 30% restants.
 
Les deux fondeurs mettent en œuvre deux procédés similaires: FinFET 14 nm (transistors 3D en gravure de 14 nanomètres) chez le coréen et FinFET 16 nm (transistors 3D en gravure de 16 nanomètres) chez le taïwanais. Apriori, Samsung dispose du procédé de fabrication le plus miniaturisé et donc le plus avancé. Paradoxalement, sa version s’est révélée moins performante que celle de TSMC en termes de consommation de courant, de durée de batterie et d’échauffement. Ce qui a choqué les utilisateurs de l’iPhone 6S.
 
 
Perte sèche importante pour Samsung
A en croire TrendForce, Apple n’a aucune envie de revivre ce climat de crise lors du lancement de l‘iPhone 7 à l'automne 2016. C’est pourquoi il aurait confié la totalité du contrat de fabrication du A10 à TSMC. Le prochain processeur utilisera le procédé FinFET 16 nm, le même que pour la génération actuelle chez le fondeur taïwanais.
 
Pour Samsung, c’est une perte sèche énorme. Son activité de fonderie devrait ainsi stagner aux alentours de 2,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2016, soit à peine plus qu’en 2015, estime TrendForce. A l’inverse, TSMC devrait voir son chiffre d’affaires grimper aux alentours de 30 milliards de dollars en 2016, contre 26 à 27 milliards en 2015.
 
 
Début de déclin de Samsung dans les Smartphones en 2015
Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, Samsung devrait également faire face à son déclin dans les smartphones. Les ventes des Galaxy S6 et Galaxy Note 5, les mobiles vedettes de la marque de Séoul, seraient moins bonnes que prévues. Au point de plonger pour la première fois les livraisons en volume du géant coréen en 2015. Une chute qui devrait ensuite s’amplifier en 2016, prévient TrendForce. Or, ces smartphones haut de gamme utilisent, pour la première fois, uniquement des puces maison. Leurs mauvais résultats ne vont pas aider Samsung à amortir le choc de la perte du marché de l’A10.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale