Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"La filière numérique doit accélérer sa structuration en Provence-Alpes-Côte d’Azur", Olivier Chavrier (SCS)

Digitalisation, intelligence artificielle, cybersécurité… Le pôle de compétitivité de Provence-Alpes-Côte d’Azur se confronte à tous ces enjeux. Après l’instauration d’un Observatoire du numérique, la création d’un "Digital Innovation Hub" et d’un IOT Center est en projet.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La filière numérique doit accélérer sa structuration en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Olivier Chavrier (SCS)
Elément du projet "Move2Digital", l’IOT Center se situera dans le Centre Microélectronique de Provence à Gardanne, établissement de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne. © JC Barla

"La filière du numérique a été très résiliente en 2020. Faute d’événements présentiels et de déplacements d’affaires, les entreprises se sont concentrées sur la R&D et l’innovation. Nous avions demandé que le nombre d’appels à projets nationaux et régionaux ne baisse pas à cause de la crise sanitaire. Résultat : 55 projets ont été accompagnés et ont candidaté à des financements contre 35 en 2019. C’est un record pour SCS !" se réjouit Olivier Chavrier, directeur général du pôle de compétitivité Solutions Communicantes Sécurisées depuis juin 2020.

Dans les dossiers sélectionnés, 37 TPE/PME membres y sont associées. Regroupant près de 300 membres dans l’internet des objets, le Big Data, l’intelligence artificielle, la microélectronique et la sécurité numérique, le pôle se définit comme "le 1er écosystème numérique de la région Sud". Ses prochains mois seront chargés…

Un guichet unique du numérique pour 2022 ?
Fin 2020, après un appel à manifestation d’intérêt lancé mi-juillet 2020, l’Etat a retenu le projet "Move2Digital" pour candidater à l’appel "European Digital Innovation Hubs" (EDIH) dans le cadre du programme Digital Europe de la Commission européenne. SCS et ses partenaires souhaitent contribuer à accélérer la digitalisation des filières-clés régionales, en particulier sur l’appropriation des technologies d’intelligence artificielle, de cybersécurité et d’objets connectés.

"Move2Digital aura vocation à être le point de contact de toutes les TPE/PME et administrations régionales qui veulent entrer dans un processus de digitalisation, explique Olivier Chavrier. Les pôles de compétitivité et 'clusters' spécialisés de la région sont associés au consortium. Les deux universités d’Aix-Marseille et Nice Côte d’Azur portent le projet à nos côtés, mais la liste des partenaires est très large : collectivités, écoles, organismes de recherche, SATT Sud-Est, incubateurs, organismes de financement, CCI Aix-Marseille Provence, UIMM Alpes-Méditerranée… C’est totalement inédit."

Il poursuit : "Nous répondrons à l’appel européen le 27 mai prochain, en espérant être sélectionné avant la fin 2021 et lancer l’initiative en 2022. Nous collaborons étroitement avec le pôle Optitec pour construire les meilleures offres technologiques, les autres pôles se chargeront de la sensibilisation, la promotion et la gestion des projets de digitalisation des TPE/PME de leurs filières respectives. Les plateformes technologiques existantes pourront servir à tester concrètement des solutions."

Un nouveau projet de plateforme, "IOT Center", est envisagé au sein de l’établissement de Gardanne (Bouches-du-Rhône) de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, qui abrite déjà la plateforme de micro-assemblage de composants MicroPacks. Il servira à prototyper des objets connectés et vérifier leur fiabilité et leur sécurité.

Prévenir les risques sécurité
SCS s’est emparé de ces enjeux de cybersécurité par un autre programme, appuyé par l’ANSSI et cofinancé par la DREETS PACA, intitulé "Security by Design". Le pôle le développe avec Trusted Labs, filiale de Thales, afin que chaque entreprise diagnostique la vulnérabilité de ses produits existants et optimise ses algorithmes et logiciels pour ses solutions futures.

"Il faut absolument intégrer ces questions de sécurité des produits en amont, insiste Olivier Chavrier. En huit jours d’audit, avec l’appui d’experts, cette démarche personnalisée permet de définir un plan d’action pour intégrer une sécurité par défaut dans ses technologies et se préparer à une certification. Trop de sociétés considèrent encore la cybersécurité comme un coût alors qu’elle est un enjeu de souveraineté pour l’industrie européenne si elle veut éviter de se faire piller des savoir-faire sans s’en apercevoir." 

Evaluer l’évolution objectivement
Pour Olivier Chavrier, le pôle s’emploie à sensibiliser, informer, animer, mais, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la filière doit encore grandir sur deux plans : l’attractivité de nouveaux acteurs et le financement des entreprises. "Nous percevons une demande croissante pour préparer les villes intelligentes de demain, révèle Olivier Chavrier. L’écosystème régional est solide, mais depuis une dizaine d’années, le territoire n’a pas accueilli de 'grands' acteurs du niveau de ST, Thales Gemalto ou NXP… alors qu’il en a perdu, comme Texas Instruments ou Intel, par exemple."

Pour le directeur du pôle SCS, le constat est clair. "Il y a un message fort à transmettre à l’extérieur sur l’attractivité. L’autre axe de progrès concerne les fonds d’investissements. Les business angels effectuent un travail utile pour l’émergence de start-ups mais ils ne peuvent pas tout faire quand s’impose un deuxième tour de table."

Pour mesurer objectivement l’évolution de la filière, le pôle s’est associé à In Extenso innovation-Croissance pour mettre en place, avec le soutien de la Région, un Observatoire du Numérique. Les réseaux Medinsoft (logiciels), Telecom Valley et TVT Innovation participent à l’initiative. Une note d’analyse quantitative et qualitative sera publiée chaque trimestre, avec des focus sectoriels. "Tous les acteurs locaux, publics et privés, disposeront ainsi d’une méthodologie et d’une base de références commune et fiable, ce qui n’était plus le cas auparavant, les données n’ayant pas été réactualisées depuis plusieurs années, poursuit Olivier Chavrier. C’est indispensable pour mesurer comment avance la révolution numérique en région Sud".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.