Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La néobanque américaine MoneyLion lève 100 millions de dollars et se rapproche du statut de licorne

Levée de fonds La start-up MoneyLion, qui fournit des conseils financiers aux clients et donne l’accès à des services bancaires dématerialisés, a annoncé mardi 23 juillet 2019 une levée de fonds de 100 millions de dollars. Cet investissement devrait lui permettre d’accélérer sa croissance sur le marché américain, face à la montée fulgurante des autres néobanques.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La néobanque américaine MoneyLion lève 100 millions de dollars et se rapproche du statut de licorne
La néobanque américaine MoneyLion lève 100 millions de dollars et se rapproche du statut de licorne © Google Play

Aux Etats-Unis, le nombre de licornes de la fintech ne cesse de grandir. La dernière à se rapprocher de ce statut est MoneyLion qui a annoncé Mardi 23 juillet 2019 une levée de fonds de 100 millions de dollars. Ce tour de table en série C a été mené par Edison Partners, Greenspring Associates et MetaBank. FinTech Collective et Capital One ont également participé. Depuis sa création en 2013, MoneyLion a levé plus de  200 millions de dollars et dit maintenant entrer en phase "d'hyper croissance". Elle serait en effet désormais valorisée à près d'un milliard de dollars.

 

Un système d'épargne et de récompenses

MoneyLion se présente comme une banque mobile. Elle propose une plateforme qui permet de gérer son portefeuille de façon plus simple, en donnant un accès à un service de prêt, d'épargne et à des outils de gestion du patrimoine. La start-up propose une application regroupant tous les comptes bancaires et toutes les cartes de crédit. Elle a la particularité de fonctionner sous forme d'adhésion, dont les frais débutent à 19,99 $ et varient en fonction du service utilisé.

 

Elle se démarque notamment par l'utilisation de l'intelligence artificielle au travers de son service "Financial Heartbeat". Ce dernier fournit des conseils personnalisés, déterminés selon 4 critères : l'épargne, les dépenses, la protection (assurances) et le "credit score" (critère d'évaluation du risque de défaillance-crédits). Les résultats sont présentés sous la forme d'un tableau de bord permettant à l'adhérent de mieux gérer son budget. La start-up propose également un système de récompenses en cashback avec un fonctionnement basé sur le "credit score". La néobanque aurait ainsi distribué 12 millions de dollars de récompenses en cashback à ses utilisateurs en 2018 et 70% d'entre eux auraient vu leur "credit score" grimper de 30 points.

 

"Le Netflix de la finance"

Cette nouvelle levée de fonds permettra à MoneyLion d'affiner ses offres d'abonnement, son modèle financier et d'ajouter de nouvelles fonctionnalités. Objectif : attirer de nouveaux clients. "Nous pensons que nous abordons les services financiers au même titre que Netflix aborde le contenu. Nous voulons que les utilisateurs restent connectés à la plateforme", a déclaré Dee Choubey, fondateur et PDG de MoneyLion, dans une interview accordée à TechCrunch

 

MoneyLion, dont le siège est à New York, compte désormais plus de 5 millions d'utilisateurs. Avec cette nouvelle enveloppe, elles compte affirmer sa place aux Etats-Unis, face à d'autres néobanques telles que Chime, Acorn ou SoFi. Preuve du potentiel, N26, la banque mobile allemande a annoncé le 12 juillet 2019 débuter son implantation aux Etats-Unis. MoneyLion parviendra-t-elle à barrer le chemin à ses concurrents ? Elle semble s'en donner les moyens.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale