Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech britannique Railsbank lève 10 millions de dollars pour sa plate-forme d’open banking

Levée de fonds Railsbank a annoncé ce 4 septembre un tour de table de 10 millions de dollars. La start-up britannique mise notamment sur l’Asie du Sud-Est pour déployer sa solution conçue comme un outil de démocratisation et de simplification des services bancaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech britannique Railsbank lève 10 millions de dollars pour sa plate-forme d’open banking
La fintech britannique Railsbank lève 10 millions de dollars pour sa plate-forme d’open banking © Railsbank

Le Brexit ne freine pas la confiance des investisseurs dans les fintech britanniques. Railsbank a annoncé le 4 septembre 2019 un tour de table de 10 millions de dollars en série A, soit un peu plus de 9 millions d’euros. La levée de fonds, menée par Moneta Capital aux côtés de CreditEase, Clocktower Technology Ventures et Singapore Life, accueille également un certain nombre d’investisseurs historiques comme Firestartr. 

 

Cet argent frais est destiné à poursuivre l’expansion de la start-up au-delà de l’Europe, notamment aux Etats-Unis, en Australie et en Asie du Sud-Est, en particulier à Singapour où une équipe a déjà été constituée. "Notre bureau à Singapour est un élément central de notre stratégie d’expansion, précise Nigel Verdon, cofondateur et PDG de Railsbank, dans un communiqué. Cela servira non seulement nos clients existants, mais nous permettra également d'attirer de nouveaux clients dans une région en pleine croissance dans le secteur des services financiers".

 

Une API pour simplifier le déploiement de services bancaires et financiers

Fondée par plusieurs entrepreneurs et vétérans du secteur, à l’image de Nigel Verdon (Currencycloud) et Clive Mitchell, la start-up britannique a mis au point une plate-forme de type open-banking qui permet aux entreprises d’accéder à un panel de services bancaires. Partant du constat que la recherche de prestataires de services financiers est à la fois complexe et chronophage pour un professionnel, quel que soit son secteur d’activité, la jeune pousse a imaginé une API qui connecte ses clients à une gamme complète de prestations financières.

 

L’API, ouverte aux développeurs, permet ainsi d’accéder à la création d’IBAN, à l’émission de cartes de paiement, à l’envoi ou la réception et la conversion de devises ainsi qu’à des prestations de crédits ou la mise en place d’une application mobile. "L’ensemble de ces services sont fournis par différents partenaires de Railsbank qui sont des prestataires spécialisés sur chacun de ces services financiers", précise la société. Sa promesse : "donner accès à un panel de services bancaires en utilisant seulement 5 lignes de codes", résume-t-elle.

 

Accélérer la transformation numérique du secteur

Railsbank se positionne ainsi comme un interlocuteur virtuel entre les nouveaux entrants, les banques traditionnelles et les fournisseurs de services financiers soucieux de proposer leurs produits et leurs nouveautés aux entreprises. Elle travaille également avec des sites e-commerce, des retailers et des acteurs du monde du tourisme. La plate-forme, accessible 24h sur 24 et 7 jours/7, a été conçue comme un ensemble de briques technologiques qui pourraient manquer à des sociétés parfois trop rigides pour transformer leur offre rapidement ou des TPE/PME n'ayant pas les moyens de les ajouter. Le 2e volet de la solution est constitué par un outil de conformité réglementaire.

 

Railsbank n'est cependant pas seule sur ce créneau : la start-up française Particeep, les jeunes pousses allemandes Backbase et Solaris Bank et Crowdvalley, acteur américain, se sont également positionnées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale