Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech française Pledg se lance sur huit nouveaux marchés européens

Pledg, fintech française spécialiste des solutions de paiement, part à la conquête de l’Europe et se lancer dans 8 nouveaux marchés. Elle espère convaincre les e-commerçants à la recherche de solutions de paiement différé ou en plusieurs fois alors que de nombreux consommateurs voient leur pouvoir d'achat diminuer.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech française Pledg se lance sur huit nouveaux marchés européens
La fintech française Pledg se lance sur huit nouveaux marchés européens © Pledg

Pledg a annoncé ce mardi 1er décembre démarrer son extension à l’international avec le lancement de son offre dans 8 pays en Europe : Espagne, Italie, Portugal, Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Autriche. Ce déploiement s’accompagne de la multiplication par 3 de ses effectifs d’ici fin 2021 et par 10 ses volumes de transactions pour l’année prochaine.

Deux ans après le déploiement en France de ses offres de paiement en plusieurs fois et un an après sa commercialisation du paiement différé, la fintech française espère cette fois séduire les acteurs de l’e-commerce et du retail européen. "Nous testons déjà depuis quelques mois nos solutions grâce à nos clients internationaux, comme Weekendesk aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne ou Ironhack en Allemagne", ajoutent les cofondateurs de Pledg, Agnès Chaba, Benoît Liénart et Nicolas Pelletier.

Paiement en ligne et en magasin
Fondée fin 2016, la start-up s’est spécialisée dans les solutions de financement instantané à destination des particuliers et des professionnels qui achètent sur les sites e-commerce, les marketplaces et en magasin dans 9 pays européens – France, Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Autriche, Pays-Bas, Espagne, Italie et Portugal.

Les solutions s’adaptent à tous les prestataires de paiement et marketplaces grâce à un système monétique inédit. Les solutions de paiement en plusieurs fois et de paiement différé s’intègrent en une heure et ne nécessitent pas de changement dans les process comptables existants des marchands.

Les consommateurs, quant à eux, valident leur panier d’achat en payant plus tard ou en étalant leur paiement. Les commerçants partenaires indiquent obtenir une augmentation des ventes de l’ordre de 20% et un panier moyen qui double. Pledg affirme enregistrer doubler le taux de conversion affiché par les grandes banques traditionnelles françaises. 

PayPal positionné
Pledg devra néanmoins compter sur la multitude d’acteurs positionnés sur ce sujet à l’heure où les commerçants cherchent des solutions de paiement et alors que les consommateurs voient une baisse significative de leur pouvoir d’achats. Les start-up comme Alma ou Finexkap, mais aussi des géants comme PayPal proposent des outils similaires. Le géant américain déploie actuellement sa solution de paiement en 4 fois, alors qu'en Europe, la suédoise Klarna apparaît pour le moment indétrônable dans les solutions de paiement différé.

La fintech a déjà convaincu des enseignes comme Decathlon, Jules, ManoMano, Odalys ou encore Acuitis et précise enregistrer depuis un an une croissance de 50% à 100% chaque mois pour plus d'un million d'euros de transactions par jour. Elle affiche par ailleurs un taux de croissance annuelle de plus de 1000%. Des contrats avec de nouvelles grandes enseignes multi-pays dans l’univers de la mode et du bricolage devraient être annoncées dans les mois qui viennent.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.