Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech Meniga lève 8,5 millions d'euros pour aider les banques à améliorer leurs services en ligne

Levée de fonds Meniga boucle un tour de table de 8,5 millions d’euros afin de consolider sa solution qui permet aux acteurs bancaires traditionnels d’innover sur leurs canaux en ligne et mobile grâce à l’exploitation des données des clients.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech Meniga lève 8,5 millions d'euros pour aider les banques à améliorer leurs services en ligne
La fintech Meniga lève 8,5 millions d'euros pour aider les banques à améliorer leurs services en ligne © Meniga

Le fournisseur de technologies bancaires Meniga a annoncé le 28 mai 2020 avoir clôturé un tour de table de 8,5 millions d’euros mené par le Groupe BPCE, son partenaire depuis 2018, Grupo Crédito Agrícola et UniCredit. Les investisseurs institutionnels et partenaires historiques Velocity Capital, Industrifonden et Frumtak Ventures remettent également la main au pot.

L’objectif de ce nouveau cycle de financement est de poursuivre ses activités de R&D et de renforcer les équipes afin de répondre à une "demande croissante avec le phénomène de l’open banking qui se répand rapidement à travers le monde", selon le communiqué.

Valoriser les données dont disposent les banques

Créée en 2009 en Islande par Georg Ludviksson et les frères Asgeir et Viggo Asgeirsson, Meniga est une plateforme bancaire numérique qui s’appuie sur l’agrégation de données financières. Elle propose en marque blanche des solutions de gestion des finances personnelles et professionnelles, des offres de cashback ou encore des informations sur l’empreinte carbone des transactions. On lui doit notamment la dernière application mobile de Crédito Agrícola.

Dans un secteur marqué par une innovation constante, les acteurs traditionnels tentent de se réinventer en s'appuyant, entre autres, sur de nouvelles fonctionnalités destinées à améliorer l'expérience client. Meniga fournit la couche logicielle dont ne disposent pas les infrastructures traditionnelles tout en apportant son expertise en matière de nouvelles réglementations bancaires.

La société, dont le siège social est désormais situé à Londres, revendique plus de 90 millions de clients dans 30 pays. En 2019, elle a inauguré de nouveaux bureaux à Barcelone et à Singapour tout en renforçant sa présence à Londres, Reykjavik, Stockholm, Helsinki et Varsovie. Elle a par ailleurs annoncé, en avril dernier, a signé un accord de partenariat Worldline, spécialiste européen des services de paiement et de transaction, qui vise à créer des fonctions bancaires personnalisées et augmenter ainsi l’engagement digital des clients.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media