Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech Mollie, spécialisée dans les outils de paiement en ligne, lève 665 millions d'euros

Levée de fonds Mollie, fintech néerlandaise qui propose des services de paiement en ligne, lève 665 millions d'euros (800 millions de dollars). Un apport financier qui va l'aider à poursuivre son expansion à l'international et à développer de nouveaux outils à destination des PME.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech Mollie, spécialisée dans les outils de paiement en ligne, lève 665 millions d'euros
La fintech Mollie, spécialisée dans les outils de paiement en ligne, lève 665 millions d'euros © Mollie

Mollie, start-up néerlandaise spécialisée dans les outils de paiement en ligne à destination des e-commerçants, a annoncé mardi 22 juin 2021 avoir levé 665 millions d'euros (800 millions de dollars). Une levée de fonds en série C menée par Blackstone Growth (BXG) et à laquelle ont contribué TCV, EQT Growth, General Atlantic, HMI Capital et Alkeon Capital. Ce tour de table valorise la start-up à 6,5 milliards de dollars. La jeune pousse avait déjà levé 90 millions d'euros en 2020 et 25 millions en 2019.

Plus de 120 000 clients
La start-up, fondée en 2004 par Adriaan Mol, est un prestataire de service de paiement (PSP) en ligne. Mollie a mis au point une solution sécurisée pour tous les paiements classiques et récurrents. Elle met en avant une tarification simple et transparente et des contrats sans engagement puisque les e-marchands ne paient que pour les transactions réussies.

Basée à Amsterdam, la jeune pousse assure que ses outils sont utilisés par plus de 120 000 marchands actifs par mois dont Deliveroo, Gymshark, O’Tacos et Ysé Paris. Elle a traité plus de 10 milliards d'euros de transactions et espère en traiter pour plus de 20 milliards d'euros en 2021. Sa croissance est portée par la numérisation croissante des marchands, notamment poussés par la pandémie de Covid-19.

Cette levée de fonds doit permettre à Mollie de financer son expansion en Europe et au-delà. La jeune pousse ne précise pas dans quels pays elle souhaite proposer des solutions. Pour l'aider elle prévoit d'agrandir ses effectifs et recruter  300 personnes dans les six à neuf prochains mois pour parvenir à un total de 780 employés. La start-up souhaite également poursuivre ses efforts de R&D afin d'étendre son portefeuille de produits au-delà des paiements pour offrir, par exemple, des services financiers aux PME. Un moyen pour la jeune pousse de séduire encore plus de clients.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.