Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech N26 est condamnée à une amende de 4,25 millions d'euros pour blanchiment d'argent

Epinglée et placée sous surveillance en mai, la fintech N26 a été condamnée au paiement d'une amende de 4,25 millions d'euros par le régulateur financier allemand. Il estime qu'elle a violé la loi anti-blanchiment en omettant de déclarer plusieurs transactions suspectes dans le délai imparti. Cette décision intervient alors qu'un nouveau tour de table serait lancé, valorisant la pépite berlinoise à 10 milliards de dollars.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech N26 est condamnée à une amende de 4,25 millions d'euros pour blanchiment d'argent
La fintech N26 est condamnée à une amende de 4,25 millions d'euros pour blanchiment d'argent © N26

La BaFin a infligé une amende de 4,25 millions d'euros à N26 en juin 2021, a indiqué le régulateur financier allemand dans un communiqué publié le 29 septembre. La néobanque berlinoise a violé la loi anti-blanchiment en omettant de déclarer dans les délais impartis au moins une "cinquantaine de transactions suspectes" entre 2019 et 2020, d'après la BaFin. N26 affirme avoir payé l'intégralité de l'amende en juillet.

Une mise en garde en mai
L'entreprise avait été épinglée en mai dernier. La BaFin lui avait intimé de renforcer ses contrôles contre le blanchiment d'argent, la surveillance informatique et le financement du terrorisme. Un superviseur spécial avait été nommé pour surveiller la fintech. Désormais, N26 assure que "toutes les mesures visant à améliorer les déclarations d'activités suspectes ont été mises en œuvre plus tôt cette année".

En réalité, N26 est dans le viseur des autorités allemandes depuis quelques années déjà. Elle avait fait l'objet d'un premier rappel à l'ordre en mai 2019. A cette époque, le gendarme allemand avait soulevé un certain nombre de préoccupations, dont la possibilité d'ouvrir un compte avec de faux papiers d'identité.

En plein tour de table
Après avoir levé près 800 millions d'euros auprès d'investisseurs tels que Tencent, Allianz X et Peter Thiel, la jeune pousse s'apprêterait à boucler un nouveau tour de table qui la valoriserait à 10 milliards de dollars. C'est Dragoneer Investment Group, le premier investisseur de Spotify, qui mènerait l'opération, d'après le Wall Street Journal.

Cette sanction intervient également dans un contexte particulier : la BaFin est accusée d'avoir couvert les agissements frauduleux de Wirecard. Cette start-up bavaroise, en dépôt de bilan depuis juin 2020, était accusée d'irrégularités comptables et des malversations opérées en Asie.

Créée en 2013, N26 est une banque 100% en ligne qui emploie 1500 personnes. Elle compte aujourd'hui 7 millions de clients dans 25 pays, dont 2 millions en France. Elle envisagerait une introduction en bourse.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.