Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech néerlandaise Mollie lève 90 millions d’euros pour s’étendre à l’international

Levée de fonds Nouvelle levée de fonds pour l’éditeur de solutions de paiement en ligne Mollie. Présent en France depuis 2019, il a visiblement profité de l'effet Covid-19 en matière d’acquisition clients.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech néerlandaise Mollie lève 90 millions d’euros pour s’étendre à l’international
La fintech néerlandaise Mollie lève 90 millions d’euros pour s’étendre à l’international © Mollie

La start-up néerlandaise Mollie annonce ce mardi 8 septembre une levée de fonds de 90 millions d'euros en série B menée par TCV, investisseur de Netflix, Facebook, Spotify ou encore Revolut. Cet argent doit contribuer à l'expansion internationale de la fintech et au développement de nouveaux produits. Les pays visés ne sont pas précisés. Elle avait effectué sa première levée de fonds en 2019, pour un montant de 25 millions d'euros.

Créée en 2004 par Adriaan Mol, Mollie est un prestataire de paiement en ligne qui propose ses solutions aux e-commerçants. Basé à Amsterdam, la fintech a mis au point une solution sécurisée pour tous les paiements classiques et récurrents, et sans engagement puisque les e-marchands ne paient que pour les transactions réussies. La société met en avant l’absence de frais cachés pour se différencier, ainsi que son service client.

100 000 clients en Europe
La pandémie de Covid-19 semble avoir profité à la société spécialisée dans les technologies financières. Elle a connu une augmentation de 200% du nombre de ses clients entre avril et juin alors que les consommateurs adoptaient de manière inédite l’achat en ligne.

"Dans toute l'Europe, la Covid-19 a considérablement accéléré le passage au commerce électronique, résume Adriaan Mol. Payer en ligne doit rester une expérience simple et ne demandant aucun effort de la part du client, c’est pourquoi nous tenons à offrir des solutions de paiement fiables et simples d’utilisation, et une tarification juste et transparente pour aider les commerçants à croître". En juin dernier, elle a lancé en France un service d’encaissement en ligne des titres-restaurant en partenariat avec Sodexo, UP, Natixis et Swile.

La fintech revendique près de 100 000 clients à travers le continent dont Wickey, Toms ou encore l'UNICEF. Elle ambitionne de dépasser le cap de 10 milliards d'euros de transactions cette année et de doubler d'année en année. En France, où elle est présente depuis 2019, elle affiche des volumes traités en augmentation de 500%. La société, qui emploie 300 collaborateurs et qui opère aussi aux Pays-Bas, en Belgique, et en Allemagne, devra néanmoins compter sur la domination d’acteurs bien installés, comme l’autre néerlandais Adyen, l’Américain Stripe et en France sur Lemon Way.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media