Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech Paykrom veut séduire les indépendants via sa solution d’encaissement mobile sur smartphone

Paykrom, acteur de la fintech française né discrètement en 2018, propose une offre dédiée aux entrepreneurs et aux professions libérales, qui leur permet entre autres de bénéficier d’une solution d’encaissement mobile sans terminal de paiement. Alexandre David, dirigeant et cofondateur, revient sur la genèse de la start-up.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech Paykrom veut séduire les indépendants via sa solution d’encaissement mobile sur smartphone
La fintech Paykrom veut séduire les indépendants via sa solution d’encaissement mobile sur smartphone © Paykrom

Deux ans après sa naissance, Paykrom a séduit 1 500 clients. La fintech parisienne, qui commercialise son offre en version bêta depuis la fin de l’année 2019, a vu ces derniers mois sa croissance s’envoler. La société vise en particulier les professionnels, entrepreneurs et professions libérales qui cherchent une solution d’encaissement simple et flexible avec la volonté de "simplifier la vie des entrepreneurs et surtout de faciliter l’encaissement", explique Alexandre David, dirigeant et cofondateur. Entrepreneurs du bâtiment, artisans, guides touristiques, diagnostiqueurs immobiliers… "80% de nos clients sont des SAS ou SARL", précise-t-il.

18 mois de R&D pour se lancer
Fondée en 2018 par un trio – Geraldine Gosselin, enseignante et spécialiste en design, Jean-Sébastien Gomez, docteur en informatique et Alexandre David, passé par Deloitte – la start-up a éprouvé sa solution pendant 18 mois. "Notre solution est apprenante, poursuit-il. Nous avons besoin de données pour améliorer notre back-office".

Dans un écosystème fintech dense où se bousculent à la fois l’offre pour les professionnels et les briques technologiques, le positionnement de Paykrom est inédit. Sa particularité est de proposer une plateforme de services financiers, avec un compte professionnel et trois usages principaux : l'encaissement, la gestion automatisée des dépenses et les assurances professionnelles.

Paykrom propose plus précisément à ses clients de transformer leur téléphone portable en terminal de paiement, ce qui leur permet d’encaisser directement par carte bancaire. Le paiement s’effectue via QR Code sur le compte Paykrom, via le protocole 3DS, en 24 heures. La plateforme est conçue en Responsive Web Design (RWD), sans téléchargement. Au paiement, le client reçoit une notification puis rentre son code de sécurité. Il reçoit alors une facture par SMS, tandis que le professionnel reçoit une notification de paiement. Pour des raisons de sécurité, un plafond de 1 500 euros est fixé, mais l’entrepreneur peut le faire évoluer.

Un paiement sans contact pertinent en temps de Covid-19
"Nous ne sommes pas une banque, nous n’avons pas la capacité d’octroyer du crédit", précise le cofondateur. Pour convaincre, elle propose une offre sans engagement et accessible à partir de 2 euros HT, via un compte professionnel, un IBAN domicilié en France et un forfait de mouvements SEPA. Le prix est compétitif et transparent, "contrairement aux offres des banques traditionnelles", poursuit Alexandre David.

Dans un contexte de  crise sanitaire, la société met également un autre argument en avant : ce dispositif favorise le respect des gestes barrières car il permet de régler n'importe où, sur place ou à distance, en quelques secondes, sans aucun autre matériel que son téléphone. Par ailleurs, il est pertinent alors que le paiement en liquide est mis à mal par le coronavirus.

Axa, Mastercard et Société Générale partenaires
La fintech a triplé son nombre de clients depuis mars. Alors que le nombre de création d'entreprise a chuté en avril 2020 (- 42,1%), Paykrom a maintenu le cap de la croissance. La société a aussi bénéficié du net rebond des créations d'entreprises en mai 2020 (+ 64,4%). Elle a par ailleurs offert l’intégralité de son offre en soutien aux entreprises, qui ont toutes souscrits depuis à l’offre. Paykrom propose également une formule pour les retailers. A noter que Spacetrain, start-up française qui développe des navettes autonomes sur coussins d’air, fait partie des professionnels conquis.

Si la société n’est pas la seule à avoir transformé le smartphone en terminal de paiement – Paytweak le propose depuis plus d’un an –c’est la seule à avoir bâti une offre associant un compte bancaire et un tel service. "Notre vision est également de rassurer les entrepreneurs sur les données", ajoute Alexandre David. La solution, 100% digitale, est dotée d’un support client par téléphone.

Incubée au sein du Swave, plateforme d'innovation dédiée à la fintech créée en 2017 à l’initiative de l’Etat et opéré par Paris&Co, la société parisienne veut désormais accroître sa notoriété. Paykrom, qui s’est alliée à Axa, Mastercard et Société Générale, est soutenue depuis sa création par des business angels dont l’identité est confidentielle. Alors qu’elle emploie 7 collaborateurs, elle devrait en compter une dizaine d’ici la fin de l’année. Elle vise 100 000 clients à l'horizon 2022.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media