Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech Stackin' lève 12,6 millions de dollars pour sa plateforme de services financiers par SMS

Levée de fonds Proposer les services financiers les plus pertinents aux millennials en se basant sur leurs intérêts et leurs profils, c’est l’objectif de la fintech Stackin’. La start-up californienne, dont la particularité est de diffuser ses contenus via SMS, vient de lever 12,6 millions de dollars en vue d’un prochain lancement au Royaume-Uni.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech Stackin' lève 12,6 millions de dollars pour sa plateforme de services financiers par SMS
La fintech Stackin' lève 12,6 millions de dollars pour sa plateforme de services financiers par SMS © Stackin

La fintech américaine Stackin’ a annoncé le 28 mai dernier une nouvelle levée de fonds de série B de 12,6 millions de dollars mené par Octopus Ventures avec la participation des investisseurs Experian Ventures, Cherry Tree Investments, Dig Ventures, Mucker Capital, Unlock Venture Partners, TechStars et Wavemaker Partners. Marieke Christmann, qui dirige Octopus Ventures, rejoint le conseil d’administration de la start-up. Cette opération porte le financement total la société californienne à 19,6 millions de dollars.

Ce nouveau cycle de financement doit permettre à la fintech de proposer des services financiers plus personnalisés, d’améliorer l’intégration de ses produits existants et de lancer de nouveaux produits d’épargne, de cartes de crédit, prêts et assurances. Stackin’ annonce également se lancer cette année au Royaume-Uni.

Démocratiser l'accès aux services financiers

Fondée en 2017, Stackin’ est une plateforme bancaire à destination des jeunes qui se base sur les SMS. Elle prend la forme d’une messagerie en ligne qui envoie des informations personnalisées aux abonnés en fonction de leurs intérêts, engagements et aspirations. Les messages sont personnalisés grâce à des techniques de machine learning. La start-up basée à Los Angeles diffuse aussi des conseils pour inciter ses jeunes utilisateurs à faire des économies, réduire une dette ou encore gérer un investissement. Elle a été conçue comme un point de connexion entre les abonnés et les produits financiers les plus pertinents.

La plateforme vise aussi à faire le tri sur un marché de produits financiers particulièrement dense, avec l’émergence des solutions conçues par les fintech, tout en proposant un ton ludique, à l’opposé des messages très formels des acteurs traditionnels du secteur. Objectif : démocratiser l’accès aux services financiers auprès des millennials, qu’elle recrute via des publicités diffusées sur TikTok, Snapchat et Instagram. "Pour ceux d’entre nous qui vivent dans les grandes villes et qui sont exposés à de nombreuses publicités, il est facile d’oublier qu'une grande partie de la population n'est pas au courant de la gamme de services financiers à sa disposition, notamment ceux qui proposent des services à valeur ajoutée", résume Marieke Christmann.

La fintech, qui revendique plus d’un million d’abonnés et plus de 100 millions de messages envoyés, n’est pas encore rentable. Elle a récemment annoncé un partenariat avec Twilio et Google afin d’utiliser le SMS vérifié (Verified SMS), une technologie qui permet à des entreprises d’envoyer des SMS commerciaux authentifiés pour renforcer la confiance et stimuler l’engagement des clients.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media