Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech toulousaine Lyra lance le paiement par WhatsApp

Le Groupe Lyra, acteur de la fintech spécialisé dans la sécurisation des paiements en e-commerce, annone ce mercredi 10 avril 2019 le lancement d’une fonctionnalité de paiement via l’application de messagerie instantanée WhatsApp. Un dispositif inédit destiné à venir en complément des moyens de paiement en ligne classique. Les explications d’Anton Bielakoff, directeur général.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La fintech toulousaine Lyra lance le paiement par WhatsApp
La fintech toulousaine Lyra lance le paiement par WhatsApp © Lyra

Permettre à un utilisateur de l’application messagerie instantanée WhatsApp de régler un achat. C’est la nouvelle fonctionnalité lancée par le Groupe Lyra, acteur toulousain de la fintech spécialisé dans la sécurisation des paiements en e-commerce, ce mercredi 10 avril 2019. "En proposant ce service inédit aux commerçants, quelle que soit leur taille, Lyra répond à la tendance croissante des professionnels à utiliser les canaux de messaging pour créer un lien privilégié avec leurs clients", précise la société.

 

Pour Anton Bielakoff, directeur général du Groupe Lyra, "cela permet à un e-marchand d’encaisser un achat même s’il ne dispose pas de terminal de paiement". Côté client, c’est la possibilité de régler un achat directement via la messagerie. "Gratuite, conviviale, pratique… WhatsApp est devenue incontournable dans l’univers des applis de messagerie instantanée, avec plus d’un milliard d’utilisateurs quotidiens, rappelle Anton Bielakoff. Il nous a donc paru évident de nous intéresser aux opportunités offertes par ce canal de communication en matière de paiement".

 

Une option pertinente pour les professionnels en déplacement

Principe : le commerçant demande la création d’un ordre de règlement via un message envoyé au numéro WhatsApp de Lyra contenant le montant, la devise et le téléphone du client. Celui-ci reçoit alors un message WhatsApp qui contient un lien pour réaliser le paiement. Il est redirigé vers une page où il peut rentrer ses coordonnées bancaires et valider son achat. Le virement et le paiement en plusieurs fois sont également des applications possibles. Ce dispositif peut être utilisé comme "un canal de vente complémentaire ou par utilisation unique, pour encaisser à distance ou en face à face, pour le règlement d’un paiement classique, une caution, le versement d’un acompte ou d’un solde", poursuit la fintech.

 

Cible : les TPE-PME, mais aussi les marchands utilisant WhatsApp comme canal de communication avec leur client et qui souhaite réduire le parcours client en intégrant l’achat dans la conversation. "Cette option peut être particulièrement intéressante pour les artisans, qui sont souvent en déplacement sans être équipés pour recevoir un paiement", ajoute Anton Bielakoff.

 

A noter que si le client n’utilise pas WhatsApp, Lyra transmet au commerçant le lien de paiement qu’il peut envoyer via d’autres canaux (mail, sms, Messenger,...), afin de ne pas bloquer la vente. "Le commerçant bénéficie d’une grande flexibilité pour s’adapter au canal de communication préféré de son client", poursuit-on chez Lyra. La création du lien de paiement ne nécessite aucune application additionnelle.

 

1,5 milliard d'utilisateurs de WhatsApp dans le monde

Pour Lyra, c’est la possibilité de se positionner vis-à-vis des utilisateurs de WhatsApp, en France, où elle compte 14,5 millions d'adeptes mais aussi à l’étranger. Fondée en 2001 par Alain Lacour, la start-up est présente à l’international avec 10 filiales dont six en Amérique Latine et Amérique du Sud. Une région où l’application de messagerie est particulièrement appréciée : au Brésil, WhatsApp compte 120 millions d'utilisateurs soit 53% de la population, tandis qu’en Argentine, 61% de la population l’utilise. La société basée à Labège compte également sur la simplicité du dispositif pour convaincre les utilisateurs de la messagerie pour leurs achats internationaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale