Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La fintech toulousaine Morning reprise par la banque Edel

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Après plusieurs semaines de turbulences, la fintech toulousaine Morning tourne une page de son histoire. La banque Edel rejoint la Maif au sein du capital de la start-up et annonce un repositionnement sur le B2B.

La fintech toulousaine Morning reprise par la banque Edel
La fintech toulousaine Morning reprise par la banque Edel © Morning

Pas si simple de "réinventer" la banque. Après un décollage en fanfare et une fin d'année 2016 plus tumultueuse, la fintech toulousaine Morning est en train de changer de mains. Avec le soutien de la MAIF, actionnaire actuel de référence de la startup avec 38% des parts, la Banque Edel vient de rejoindre le pool d'investisseurs de Morning. Créée par la chaine de supermarchés E. Leclerc en 1991, la Banque Edel, dont le siège est basé à Labège, dans l'agglomération toulousaine, est détenue à 66% par la société coopérative Galec (Groupement d'Achats des Centres E.Leclerc), qui sert de centrale de référencement nationale à l’enseigne E.Leclerc et par le Crédit Coopératif (Groupe BPCE) à hauteur de 34%.

 

Une prise de participation évolutive

Créée sous le nom de Payname en 2013, d'abord pour développer une activité de gestion de paiements entre particuliers et de cagnotte en ligne, puis pour se transformer en néobanque indépendante, à partir de 2016, avec l'obtention de l'agrément bancaire, Morning a été freinée net dans son élan dans les derniers jours de 2016, après une décision de l'ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), l'autorité de régulation bancaire, de suspendre ses autorisations. La startup venait de franchir la ligne blanche, en puisant dans le compte de cantonnement (compte bloqué pour répondre aux obligations de garanties) imposé par l'ACPR, mettant en lumière ses difficultés de trésorerie.

 

Finalement, une sortie de crise s'est imposée par l'entrée d'un nouvel actionnaire de référence, en l'occurrence celle de la Banque Edel, dont le siège est basé à Labège, dans l'agglomération toulousaine. "Une prise de participation évolutive dans le temps", précise dans son communiqué le nouvel actionnaire, avec l'ambition de prendre le contrôle de la startup dans les prochains mois.

 

Une nouvelle équipe de direction et de nouvelles synergies

Dans l'immédiat, une nouvelle équipe de direction a été mise en place. Le nouveau directeur général de Morning, est Frédéric Senan, directeur du développement de la Banque Edel. De son côté, le fondateur de la startup, Eric Charpentier, a jeté l'éponge et vient de quitter l'entreprise.

 

L'objectif est maintenant de construire un nouveau projet pour Morning, qui permette de capitaliser sur ses savoir-faire sur la base de nouvelles synergies à trouver avec les propres activités bancaires de l'enseigne de grande distribution. Si les repreneurs sont encore discrets sur le détail de la nouvelle stratégie, ils ne cachent pas leur intention de donner une priorité au B2B. Reste aussi à préciser l'avenir qu'ils réservent à la cinquantaine de salariés de Morning et aux nouveaux bâtiments inaugurés par la startup en 2016, à Saint-Elix-le-Château, à 50 kilomètres au Sud de Toulouse.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale