Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La France des objets connectés 2015 : Wiidii révolutionne l’assistant personnel

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La France des objets connectés 2015 : Wiidii révolutionne l’assistant personnel
La France des objets connectés 2015 : Wiidii révolutionne l’assistant personnel © Wiidii

« Pouvez-vous me trouver un magasin de vins casher à Bordeaux ? » Il y a quelques mois, Nicolas Martin, le directeur de l’Office de tourisme de Bordeaux, a mis à l’épreuve l’assistant personnel Wiidii, lancé en juin 2014 par Cédric Dumas. À sa grande surprise, une réponse fiable lui a été apportée quelques minutes plus tard. Le secret de ce concierge de poche ? Il est mi-robot mi-humain. Derrière le moteur de recherche, il y a aussi des conseillers. Un salarié de Wiidii a appelé le consistoire de Bordeaux.

Résultat, le 1er mars, l’Office de tourisme de la ville a choisi Wiidii et l’a intégré dans son City Pass, un forfait permettant aux visiteurs d’accéder à des lieux touristiques à prix réduits. « Mon ambition est de faire de Wiidii votre double numérique », affirme Cédric Dumas, qui possède depuis 2007 une société de conciergerie haut de gamme baptisée Rêvexo-C.

Le fonctionnement de Wiidii se veut simple. L’utilisateur pose une question soit par écrit, soit à voix haute, à son smartphone et Wiidii cherche la meilleure réponse pour lui. Il peut aider à trouver un bon restaurant, un hôtel, une salle de sport… Mais aussi prendre un rendez-vous chez le médecin, le dentiste, voire avec des clients… Ou encore dénicher le meilleur tarif pour un billet de train. Une offre premium a été mise au point pour les entreprises. Elle comprend l’application avec un accès téléphonique direct à un concierge personnel de la société, pour 50 euros par mois. Wiidii est devenu l’assistant de la tablette Cdisplay de Cdiscount, utilisée par 50 000 personnes. Plus récemment, Cédric Dumas a signé un accord avec le premier groupe hôtelier chinois, Plateno. Un an seulement après sa création, la société compte déjà 15 salariés et « son effectif devrait grimper à 50 personnes d’ici à la fin 2016 », assure le dirigeant. Il vise 9 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale