La France du très haut débit, ça ressemble à quoi ?

La mission France très haut débit a publié, le 16 juillet, une carte interactive sur son site web. Elle permet aux internautes de savoir, dans tous les départements, communes et rues de France à quel niveau de débit ils pourront avoir accès… en théorie. Car dans la pratique une desserte de mauvaise qualité, ou des perturbations électromagnétiques, peuvent venir brouiller la connexion Internet.

Partager
La France du très haut débit, ça ressemble à quoi ?

Sur la nouvelle carte publiée le 16 juillet 2014 sur le site web de la mission France très haut débit (mise en place par le gouvernement en novembre 2012), Paris apparait comme une grosse tache rouge. Paris, où 85,4% des logements et des locaux professionnels disposent d'une connexion Internet de 100 mégabits par seconde (Mbit/s). Dans le petit village fortifié d'Escazeau, dans le Tarn et Garonne, la situation est toute autre : 94,6% des habitations et des bâtiments appartenant à des entreprises n'ont accès qu'à un débit inférieur à 3 Mbits/s.

Pour connaitre le niveau de connexion disponible dans un département, une commune et même une adresse précise dans l'Hexagone, il suffit de consulter cet outil de cartographie interactif, baptisé Observatoire du très haut débit. Il a été développé dans le cadre du plan France très haut débit, qui vise à donner à l'ensemble du territoire tricolore un accès ultra-rapide à Internet.

Débit constaté inférieur à celui indiqué sur la carte

Les chiffres compilés sur la carte correspondent au débit maximal que les internautes peuvent espérer atteindre, à partir des réseaux de communication filaires (DSL sur cuivre, câble coaxial et fibre optique), à un endroit donné. Ils ont été calculés à partir des déclarations réalisées tous les six mois par les fournisseurs d'accès Internet.

Il y a toutefois des chances que le débit constaté effectivement, sur le terrain, soit inférieur à celui indiqué sur la carte : la desserte interne d'un bâtiment peut être de mauvaise qualité, le réseau peut subir des perturbations électromagnétiques…

Lélia de Matharel

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS