Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La France et l'Allemagne lancent un appel à projets pour faire émerger des champions de l'IA

La France et l'Allemagne veulent faire émerger des champions dans le secteur de l'intelligence artificielle. Dans le cadre du traité bilatéral d'Aix-la-Chapelle, les deux pays lancent un appel à projets accompagné d'un enveloppe de 20 millions d'euros. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 29 avril 2021.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La France et l'Allemagne lancent un appel à projets pour faire émerger des champions de l'IA
La France et l'Allemagne lancent un appel à projets pour faire émerger des champions de l'IA © Unsplash/ Nik MacMillan

Dans un communiqué conjoint, la France et l'Allemagne viennent d'annoncer le lancement d'un appel à projets "innovants" dans le secteur de l'intelligence artificielle. Les candidatures peuvent être soumises jusqu'au 29 avril 2021 par le biais de Bpifrance.

Une enveloppe de 20 millions d'euros
Les deux pays mettent à disposition des aides à hauteur de 10 millions d'euros chacun pour les trois prochaines années dans le cadre du Programme des investissements d'avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l'investissement (SGPI), et du "Entwicklung digitaler Technologien" du côté de l'Allemagne. Cette coopération repose sur le traité d'Aix-la-Chapelle signé en 2019 qui prévoit un renforcement des liens entre l'Allemagne et de la France en particulier dans le secteur de la recherche et de la technologie.

Les projets doivent porter sur la prévention des risques, la gestion des crises et la résilience dans trois domaines : la santé (détection des épidémies, stratégies de confinement...), l'économie (transformation des lignes de production, maintenir le lien avec le client...) et l'environnement (lutte contre l'artificialisation des sols, utilisation raisonnée des pesticides...). Des projets portant sur des questions transversales, telles que le partage de données ou la création de synergies basées sur des infrastructures existantes comme le projet de cloud européen GAIA-X, sont également possibles, ajoute le communiqué. 

Pour être éligible, l'équipe doit être binational, présenter un budget total de 4 millions d'euros et associer au minimum une entreprise et un organisme de recherche. Un cahier des charges doit également être respecté.

S'imposer sur la scène internationale
L'objectif de cette collaboration est très claire : peser face aux mastodontes du secteur, les Etats-Unis et la Chine. Car, "dans la bataille internationale pour l’IA, l’Union européenne affiche de très fortes ambitions : acquérir une expertise de niveau mondial, attirer les meilleurs talents, développer des technologies de pointe et diffuser l’IA dans les entreprises, les administrations et dans tous les territoires", explique Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media