Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La France se porte au secours du Monténégro, cible d'une cyberattaque

Vu ailleurs Le ministère de la Défense monténégrin attribue cette attaque, la pire qu'ait connu le pays, à la Russie. Les infrastructures critiques pourraient être menacées. La France a indiqué qu'elle mettait à disposition des experts de l'Anssi.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La France se porte au secours du Monténégro, cible d'une cyberattaque
La France se porte au secours du Monténégro, cible d'une cyberattaque © Photo by Radik Sitdikov on Unsplash

Le Monténégro a besoin d'aide pour assurer sa cybersécurité. Depuis le 26 août, ce pays des Balkans membre de l'Otan est la cible d'une cyberattaque, la deuxième en une semaine, que son ministère de la Défense attribue à la Russie ou en tout cas à un État, en raison de sa sophistication. Les systèmes informatiques de plusieurs institutions sont frappés, dont ceux du ministère des Finances. Selon les autorités, il s'agirait de "l'attaque de la plus grande intensité" jamais connue par le pays. Les dégâts ne seraient toutefois pas "durables", et les données des citoyens et des entreprises ne seraient pas compromises, rapporte l'AFP. 

La presse locale évoque cependant des risques pour les réseaux d'eau et d'électricité, les centrales électriques ayant basculé sur un mode de fonctionnement manuel depuis la cyberattaque.
 

un centre cyber franco-slovène basé au monténégro

Le Premier ministre monténégrin a demandé l'aide d'experts internationaux afin de "recouvrer éventuellement des données récupérées dans cette attaque et pour prévenir des attaques à l'avenir".

Le 27 août, la France a répondu qu'elle mettait à disposition du Monténégro les experts de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (Anssi), pour "comprendre la situation et entamer les premières mesures immédiates de remédiation", a déclaré le ministre délégué en charge de la Transition numérique et des Télécommunications, Jean-Noël Barrot. Avec la ministre des Affaires étrangères française Catherine Colonna, ils ont précisé que cette mission s'inscrivait "en droite ligne du projet de création d'un centre régional de développement capacitaire cyber, porté par la France et la Slovénie, qui sera basé au Monténégro".

La Russie considère depuis mars le Monténégro comme un "pays ennemi", au même titre que les pays de l'Union européenne, en raison de son alignement sur les sanctions visant Moscou depuis son invasion de l'Ukraine en février.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.