Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La French Tech s'installe au Cap pour rayonner dans toute l'Afrique anglophone

Le Cap a rejoint le réseau des French Tech Hubs en janvier 2016. La ville d'Afrique du Sud servira de point de départ à tous les entrepreneurs français qui souhaitent développer leur business en Afrique sub-saharienne.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La French Tech s'installe au Cap pour rayonner dans toute l'Afrique anglophone
La French Tech s'installe au Cap pour rayonner dans toute l'Afrique anglophone © Hilton 1949 - Wikimedia commons

La French Tech met le cap… sur Le Cap. La ville d'Afrique du Sud fait partie des deux premiers hubs labellisés du continent. Elle dispose de sérieux atouts pour attirer les entrepreneurs français qui veulent tenter l'aventure africaine. A commencer par son cadre idyllique, qui n'a rien à envier à celui de San Francisco, avec le triptyque soleil, surf et tech… mais en beaucoup plus abordable. "Le coût de la vie est inférieur d'environ 40% à celui de Paris, mais avec un environnement extraordinaire", plaide Christophe Viarnaud, de la société Methys, capitaine du Hub.

 

L'homme est intarissable lorsqu'il s'agit de défendre les atouts de sa cité d'adoption. Pêle mêle, l'ambassadeur de Cape Town cite "la qualité des infrastructures, un cadre fabuleux, avec un parc national au milieu de la ville, huit plages de toute beauté, deux sites classés à l'Unesco, deux universités de classe mondiale, des universités techniques qui forment des ingénieurs d'un excellent niveau et à un coût compétitif…" Et une ébullition dans le secteur de la tech. "On le sait peu, mais c'est à Cape Town qu'a été développée l'infrastructure cloud d'Amazon, par exemple", glisse Christophe Viarnaud.

 

L'alliance de la French Tech et de la "Silicon Cape"

 

 

 

Mais "le French Tech Hub de Cape Town doit être inscrit dans une vision continentale, insiste son maître d'œuvre. Il est un point d'accès à toute l'Afrique sub-saharienne anglophone". Une zone particulièrement dynamique en matière de fintech en général et de paiement mobile en particulier, où des start-up françaises peuvent autant puiser des idées et talents qu'exporter leurs innovations.

 

Le French Tech Hub sera là pour les aider. Ses promoteurs ne partent pas d'une feuille blanche. "La dynamique repose sur un écosystème déjà établi", assure le patron de Methys. Avec une association d'expatriés français (Cap 40), des grands groupes présents sur place (Schneider Electric, Orange, Dassault Systems, Gemalto), des start-up et un incubateur (les Methys labs). Des partenariats ont été noués avec WeThinkCode, équivalent local de l'Ecole 42, l'espace de coworking Work and Co et des acteurs publics et privés, français et sud-africains. "On veut faire converger les dynamiques French Tech et Silicon Cape", résume Christophe Viarnaud.

 

Le hub de Cape Town travaillera en bonne intelligence avec celui d'Abidjan, qui couvrira plutôt les territoires francophones. Il devrait aussi être présent à Johannesburg. Et d'autres hubs régionaux émergeront probablement à l'avenir. De quoi permettre à la French Tech de mettre un pied dans la Digital Africa, une terre de promesses et d'innovations.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale