La French Tech veut monter à bord des voitures connectées de GM, Google et Tesla

Huit entreprises de la French Tech ont été choisies par les organisations nationales Bpifrance et Business France pour aller vendre leurs "briques technologiques de pointe" dans le domaine de la voiture connectée aux grands acteurs du secteur aux Etats-Unis. Les dirigeants suivront pendant trois semaines à partir du 14 juin un programme intensif à Détroit, Chicago et San Francisco, et rencontreront entre autre General Motors, Google et Tesla.

Partager
La French Tech veut monter à bord des voitures connectées de GM, Google et Tesla

Roadeyes développe des solutions embarquées et automatiques d’enregistrement de la route (ou boîtes noires vidéo). Vulog est spécialiste des technologies d’autopartage. Actia conçoit des systèmes embarqués pour les véhicules de petites et moyennes séries… Ces entreprises font partie des huit sociétés sélectionnées par la Banque publique d’investissement Bpifrance et par l’agence française pour les investissements internationaux Business France, le 22 avril, pour partir à la conquête des États-Unis. Elles ont été choisies dans le cadre du programme UbiMobility.

vendre leurs BRIQUES TECHNOLOGIQUES DE POINTE

Lancé en 2015, ce programme vise à booster les entreprises de la French Tech qui misent sur le véhicule connecté. "Elles ont toutes la particularité de développer des briques technologiques de pointe qui correspondent aux besoins des grands donneurs d’ordre américains", soulignent les deux organisations publiques dans un communiqué commun. Les huit groupes choisis se rendront le 14 juin à Ann Arbor, dans la banlieue de Détroit, surnommée Motor City.

Présentation claire et rapide de leur idée, argumentaire construit et adapté à chaque interlocuteur… Les entrepreneurs qui feront le voyage suivront une formation accélérée pour convaincre les grands acteurs de la voiture connectée, qu’ils rencontreront à Détroit, Chicago et San Francisco au cours de ce voyage de trois semaines. Ils pourront notamment présenter leur pitch à General Motors, mais aussi à Google ou Tesla et tenteront de construire avec eux des "relations durables", souligne le communiqué.

Lélia de Matharel

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS