Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"La généralisation du véhicule autonome fera baisser de 90% le taux d’accidents", selon l'analyste Josselin Chabert

Josselin Chabert, analyste automobile chez PwC-Autofacts,considère que le véhicule autonome va durablement modifier le business modèle des constructeurs automobiles. Pour le conducteur, on peut s'attendre sleon lui à une forte baisse du taux d'accidents mais aussi de la consommation de carburant et même du nombre de véhicules en circulation.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La généralisation du véhicule autonome fera baisser de 90% le taux d’accidents, selon l'analyste Josselin Chabert
"La généralisation du véhicule autonome fera baisser de 90% le taux d’accidents", selon l'analyste Josselin Chabert © U.S. DOT

L’Usine Nouvelle – Quel impact aura demain la voiture autonome sur le secteur automobile ?
Josselin Chabert – L’arrivée sur le marché de véhicules autonomes aura de l’influence sur trois grands domaines : le système de production des véhicules, la circulation - en particulier le temps de trajet des conducteurs, les flottes de véhicules et la sécurité - et enfin sur l’achat de véhicules.

Quels avantages peut-on tirer de l’arrivée des véhicules sans chauffeur ?
Sur le marché américain, on estime que la généralisation du véhicule autonome fera baisser de 90% le taux d’accidents, mais aussi la consommation de carburant et même le nombre de véhicules. De nombreux conducteurs utilisent en effet leurs voitures pour rejoindre le lieu de travail. Le véhicule autonome pourrait alors choisir l’itinéraire le plus efficace, tout en roulant de manière fluide ce qui éviterait les bouchons. Tout cela sera possible car le véhicule autonome est une exagération du véhicule connecté. De nombreuses données pourront être partagées entre véhicules, pour fluidifier le trafic, mais aussi avec des entités extérieures. On peut imaginer par exemple un système de paiement au kilomètre pour les assurances. A terme, la notion même d’achat et de propriété du véhicule changera, ce qui impactera le modèle économique des constructeurs automobiles.

Les constructeurs travaillent-ils ensemble dans le développement de ce type de véhicules ?
De nombreux constructeurs s’intéressent au sujet, de Toyota à Mercedes. Et ils collaborent également. Depuis 2007, la plupart des groupes automobiles et les grands équipementiers se sont regroupés dans le car-to-car communication consortium. Ils réfléchissent notamment à un langage commun entre véhicules, une problématique qui se rapproche de celle de la communication des appareils dans l’aviation civile.

Le véhicule autonome va-t-il changer le rapport à la voiture ?
La société moderne s’est beaucoup développée autour de l’automobile. Aujourd’hui Internet permet d’accéder à de nombreuses informations sans se déplacer, mais la mobilité est toujours un impératif de l’être humain, dans des villes toujours plus importantes : en 2050, 72% des gens vivront en ville. Nous entrons dans l’après voiture individuelle.

Propos recueillis par Pauline Ducamp
 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale