Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La guerre de la 4G se déplace sur le terrain de l'itinérance

Bouygues a annoncé qu'il supprimait en partie dans ses forfaits les frais d'itinérance ou "roaming" pour des appels, sms et connexions depuis l'Europe et les DOM. Une réponse à Free et à Orange, qui misent également sur des tarifs avantageux à l'étranger pour séduire de nouveaux clients.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La guerre de la 4G se déplace sur le terrain de l'itinérance
La guerre de la 4G se déplace sur le terrain de l'itinérance © Reallyboring - Flickr - C.C.

Après s'être affrontés en 2013 sur leurs offres 4G, les opérateurs se livrent désormais à une bataille sur le terrain des frais d'itinérance, également appelés "roaming".

La Commission européenne souhaiterait voir ces frais facturés aux clients pour des communicarions passés depuis l'étranger disparaître. Après avoir un temps résisté, les opérateurs ont revu leur positon et commencent désormais à communiquer sur ce sujet pour en faire un argument commercial.

Bouygues devance Orange

Bouygues Telecom a en effet annoncé mardi 21 janvier une nouvelle option dans son fofait mobile "Sensation" permettant de passer des appels, d’envoyer des SMS et de naviguer sur internet depuis l’Europe et les DOM, sans surcoût et dans la limite de 35 jours par an.

Avec cette offre, l'opérateur dame le pion à Orange, qui voulait être le premier à annoncer des frais d'itinérances inclus dans ses forfaits pour tous les pays européens où il est implanté. A l'heure actuelle, Orange propose uniquement une option, à partir de 5 euros, permettant d'utiliser son téléphone à l'étranger.

Free maintient la pression

Mais c'est finalement Free mobile qui avait lancé le mouvement. En avril 2013, l'opérateur low-cost avait annoncé la fin des frais d'itinérance au Portugal, dans les Antilles et en Guyanne. Cette option, également limitée à 35 jours par an, a été étendue cette semaine à l'Italie, a annoncé Free dans un communiqué envoyé quelques heures avant l'annonce de Bouygues... Après son entrée fracassante dans le mobile en 2012, puis son offensive dans la 4G en 2013, Free continue donc de jouer son rôle de trublion des télécoms.

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media