Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La guerre est déclarée entre Geonaute et Giroptic au sujet de leurs caméras 360°

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La start-up lilloise Giroptic et la filiale du groupe Oxylane, Geonaute, collaborent sur une technologie de vidéo à 360°. Mais il y a de l'eau dans le gaz entre les deux partenaires, qui s'apprêtent à sortir deux produits concurrents.

La guerre est déclarée entre Geonaute et Giroptic au sujet de leurs caméras 360°
La guerre est déclarée entre Geonaute et Giroptic au sujet de leurs caméras 360°

Au dernier CES de Las Vegas, en janvier, Geonaute, filiale high-tech du groupe Oxylane (maison-mère de Decathlon), faisait stand commun avec la start-up lilloise Giroptic. La première a utilisé la technologie de vidéo 360° de la seconde pour créer une caméra panoramique révolutionnaire. Et c'est conjointement que les deux partenaires, qui travaillent ensemble depuis 2012, ont présenté un prototype au plus grand salon électronique du monde.

journée mouvementée chez Giroptic

Huit mois plus tard, l'ambiance s'est nettement rafraichie entre les deux entreprises. Le 10 septembre, les salariés de Giroptic ont eu la surprise de voir débarquer un serrurier, des huissiers et des policiers dans leurs locaux. Leurs bureaux d'Euratechnologie ont été passés au peigne fin pendant près de dix heures par une dizaine de personnes. Cette démarche fait suite à une procédure de référé du tribunal de grande instance de Lille, saisi par Geonaute. Giroptic a dans un premier temps fait part de sa colère sur Twitter, avant de rapidement supprimer le message, dans un souci d'apaisement.

 

pourquoi geonaute est-il en colère ?

Geonaute reproche à la start-up, avec qui elle avait un contrat, de ne pas être parvenue à lui livrer de prototypes fonctionnels à temps, alors que simultanément, Giroptic a lancé la commercialisation de sa propre caméra 360°. Le succès inespéré de la campagne Kickstarter de la petite société lilloise (plus gros succès français sur Kickstarter avec 1,4 million d'euros récoltés) a contribué à troubler le staff de son partenaire devenu concurrent. Giroptic avait pourtant "une obligation de résultats et de priorisation de leurs ressources sur notre caméra", indique une source interne à Geonaute.

Il semble en tout cas que Giroptic avait le droit de développer sa propre caméra : d'une part car la technologie lui appartient, d'autre part car son produit est "généraliste" là où celui de Geonaute est à vocation sportive. Mais pas sûr que la différence soit assez nette pour les dirigeants de la société installée à Villeneuve d'Ascq.

"Toujours en discussions"

La filiale d'Oxylane n'a pas donné suite à nos demandes d'interviews. Du côté de Giroptic, on s'estime dans son bon droit mais on ne souhaite pas mettre de l'huile sur le feu en commentant les événements des dernières heures. Les deux sociétés assurent être "toujours en discussions" et insistent sur le fait que le dialogue n'est pas rompu.

L'histoire peut être vue comme un nouveau chapitre dans l'histoire compliquée des relations entre start-up et grands groupes, et sur les incompréhensions mutuelles que peuvent générer des différences de rythmes, de cultures, de modes d'innovation.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

viking
12/09/2014 09h04 - viking

Voilà un beau cas d'école. Très smart de faire fuiter les infos du côté pour créer un bad buzz envers Oxylane. Oxylane qui de son côté a dû tirer sur les prix des composants rendant impossible l'émergence rapide de la technologie. A coup sûr on est pas au même tarif sur les deux produits.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale