Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La licorne Vestiaire Collective lève 178 millions d'euros, le groupe de luxe Kering au capital

Levée de fonds Vestiaire Collective, spécialiste de la seconde main haut de gamme, lève 178 millions d'euros. Le groupe français Kering a mené ce tour de table et a acquis environ 5% du capital de la jeune licorne. Avec cette nouvelle enveloppe, la jeune pousse souhaite conquérir le marché nord américain et accroître ses investissements dans l'intelligence artificielle grâce à une série de recrutements. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La licorne Vestiaire Collective lève 178 millions d'euros, le groupe de luxe Kering au capital
La licorne Vestiaire Collective lève 178 millions d'euros, le groupe de luxe Kering au capital © Alyssa Strohmann/Unsplash

La start-up Vestiaire Collective vient d'annoncer une levée de fonds de 178 millions d'euros. Le tour de table a été mené par le groupe de luxe français Kering, qui a acquis environ 5 % du capital de la société et disposera d'un siège à son conseil d'administration, et la société d'investissement américaine Tiger Global Management. Les actionnaires historiques – tels que Bpifrance, le groupe Eurazeo, Luxury Tech Fund et le PDG de la jeune pousse, Maximilian Bittner – y ont également participé. 

Avec cette nouvelle levée de fonds, la dernière de 59 millions d'euros datant d'avril 2020, Vestiaire Collective est valorisé à plus d'un milliard d'euros et rejoint ainsi le cercle fermé des licornes françaises, aux côtés de Blablacar, Dataiku ou encore Voodoo.

Rejoint le cercle des licornes françaises
La jeune pousse compte amorcer "une nouvelle phase de sa croissance" avec cet argent frais, en visant particulièrement l'Amérique du Nord. Elle souhaite également réduire son empreinte carbone et massivement investir dans l'intelligence artificielle par la création de 155 postes dans le domaine de l'analyse des données, de l'ingénierie, des technologies et du développement produit, détaille Vestiaire Collective dans son communiqué. 

"Le luxe de seconde main est désormais une tendance réelle et profonde", a déclaré François-Henri Pinault, le PDG de Kering, à propos de cet investissement. Un constat qui se traduit dans les chiffres. La plateforme de vente en ligne indique avoir plus que doublé ses volumes de transactions en 2020. Cette tendance devrait se poursuivre puisque le marché de la seconde main devrait peser plus de 60 milliards de dollars d'ici 2025. En France, il est actuellement estimé à plus d'un milliard d'euros, d'après Les Echos.

Vestiaire Collective résiste au Covid-19
La pandémie de Covid-19 n'a pas plombé les ventes de Vestiaire Collective alors que le secteur de l'habillement, comme beaucoup d'autres, est lourdement touché par les fermetures des points de vente, la désertion des clients internationaux... Au début de l'année, des sources syndicales affirmaient que le groupe Galeries Lafayette s'apprêtait à supprimer 185 postes

La récurrence des préoccupations environnementales dans le débat public et l'explosion de la vente en ligne sont également des facteurs qui pourraient accélérer les ventes de la plateforme. 

Lancé en 2009, Vestiaire Collective propose une marketplace spécialisée dans la vente de produits de luxe d'occasion entre particuliers. Elle emploie plus de 400 personnes en France, en Allemagne, aux Etats-Unis et à Hong Kong. La plateforme, qui donne accès à un catalogue de 3 millions d'articles, compte aujourd'hui environ 11 millions de membres. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.