Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La lilloise Equisense veut aller plus loin dans la connexion du cheval

L'objet connecté pour l'équitation d'Equisense a séduit des investisseurs. Avec 3 millions d'euros en poche, la start-up lilloise veut aller plus loin dans sa connaissance de l'animal en remontant toujours plus de données. Elle veut aussi accélérer son déploiement commercial en France, en Allemagne et aux Etats-Unis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La lilloise Equisense veut aller plus loin dans la connexion du cheval
La lilloise Equisense veut aller plus loin dans la connexion du cheval © Equisense

La start-up lilloise Equisense (300 000 euros de chiffre d’affaires, 20 salariés) et son capteur connecté pour l’équitation ont bouclé fin juillet une levée de fonds de 3 millions d’euros. Son produit Equisense Motion relié à une application mobile a convaincu trois fonds d’investissement nordistes (Sparkling partners, investisseur historique de l’entreprise, Finorpa et Nord France Amorçage) ainsi que BNP Paribas Développement et Neovia (ex In Vivo NSA). Equisense est aussi soutenue et accompagnée depuis sa création en septembre 2015 par le pôle de compétitivité Hippolia (Caen, Calvados).

 

Passer aux données physiologiques

Après une campagne de financement participatif fin 2015 qui lui avait permis de réunir 171 110 euros (3,5 fois l’objectif fixé) et un début de commercialisation réussi de son produit, la start-up a souhaité accélérer sa R&D ainsi que son développement commercial. Le capteur Equisense Motion (prix de vente 300 euros) se fixe sous la sangle sous le cheval et commence à enregistrer les données dès que l'équidé se met en mouvement. Il est aujourd’hui paramétré autour des indicateurs relatifs à la locomotion du cheval, la finalité étant l’amélioration les programmes d’entraînement. Il permet notamment de mesurer l’amplitude et la cadence de la foulée du cheval, son rebond (élévation à chaque foulée) ou encore la symétrie de sa locomotion.

 

La levée de fonds va permettre à Equisense d’aller plus loin et notamment de recueillir et d’analyser des données physiologiques et autres indicateurs relatifs à la santé de l’animal. Au-delà des fiches et programmes d’entraînement accessibles sur smartphone, la start-up envisage de proposer à ses clients de nouvelles fonctionnalités autour des soins à apporter, depuis le programme vaccinal jusqu’au passage chez le dentiste. "A partir de toutes ces données liées à la locomotion, à la physiologie et à la santé du cheval, nous pouvons développer une série de services qui peuvent intéresser les propriétaires et les cavaliers ainsi que les vétérinaires", explique Benoît Blancher, PDG et co-fondateur. A titre d’exemple, la nutrition pourra être pensée de façon plus scientifique en fonction de l’entraînement du cheval et plus seulement de sa morphologie.

 

Europe de l’Ouest et Etats-Unis

La R&D vise par ailleurs la poursuite du développement d’une "technologie simple et accessible à tous", ce qui va supposer un long travail de recherche en matière d’expérience utilisateur. "L’équitation est un sport technique dont les paramètres sont soumis à la subjectivité des sensations humaines. Nous voulons fournir des données objectives à notre client pour qu’il puisse à la fois améliorer son entraînement et mieux prendre soin de son cheval", résume le dirigeant.

 

Il estime qu’Equisense Motion est susceptible d’intéresser "tous les cavaliers consciencieux et exigeants de tous niv,eaux" et vise un marché qui s'étend de l’Europe de l’Ouest aux Etats-Unis, soit 5 millions de cavaliers propriétaires ou compétiteurs et 10 millions chevaux. Equisense va s’atteler, dans les semaines qui viennent, au développement commercial de la marque en France où se trouvent 40% de ses clients ainsi qu'aux Etats-Unis et l'Allemagne, pays qui en concentrent respectivement 30% et 20% de ses clients. "Nous envisageons d’ouvrir une filiale aux Etats-Unis et de développer le support client de la marque en Europe", confie Benoît Blancher. Equisense a déjà pré-vendu 1500 capteurs Equisense Motion dans le monde. Ils sont en cours d’expédition.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale