Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La logistique du port de Marseille-Fos pilotée 100% en numérique... en 2017

Marseille Gyptis International (MGI) a présenté la nouvelle solution de "Cargo Community System" qu'elle espère déployer en 2017 en remplacement du système AP+. Elle promet des fonctionnalités inédites pour la gestion des flux de marchandises en "porte-à-porte" dans les ports et aéroports.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La logistique du port de Marseille-Fos pilotée 100% en numérique... en 2017
La logistique du port de Marseille-Fos pilotée 100% en numérique... en 2017

Tous les modules ne sont pas encore complètement finalisés, le déploiement ne débutera qu'au premier trimestre 2017 avec le Grand Port Maritime de Marseille et sa communauté portuaire, mais MGI l'affirme : conçue au plus près des besoins de ses utilisateurs, quel que soit leur métier, "CI5" (Cargo Intelligence 5) transformera la gestion en "porte-à-porte" des flux de marchandises à l'international.

 

Sa conception mobilise un budget de 4 millions d'euros sur la période 2014-2016 sur fonds propres. Employant 39 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 6,2 millions d'euros, l'entreprise, née en 1985 à Marseille (Bouches-du-Rhône), travaille avec un millier de clients sur quatre types de prestations : conseil /audit, édition / intégration de solutions logicielles, formation / assistance à l'intégration informatique et exploitation. Son logiciel "AP+", lancé en 2005, tourne sur une trentaine de places logistiques, en France et à l'étranger (Bénin, Togo, Indonésie).

 

Anticiper sur les usages futurs

CI5 est appelé à  remplacer l'ancien logicel. Il apportera de nouvelles fonctionnalités aux acteurs publics (ports, douanes, services vétérinaires et phytosanitaires...) et privés (armateurs, transitaires, opérateurs de terminaux, transporteurs, importateurs/exportateurs...) de la supply chain.

 

Ce "Cargo Community System" reposera sur une architecture Open Source, au contraire de son concurrent français "S)One" de Soget lié à Microsoft. Il sera utilisable sur ordinateur, tablette, smartphone, et couvrira les cinq modes de transport : aérien, ferré, maritime, fluvial et route. "C'est le meilleur d'AP+ avec des fonctionnalités supplémentaires pour prédéfinir les usages de demain. Ce système va étonner !", confie Jaap Van den Hoogen, président de MGI. "L'innovation est au cœur de notre démarche, depuis son lancement en 2014", précise Dominique Lebreton, directeur audits, projets et commercialisation de "l'infologisticien".

 

Pilotage en temps réel

Modulaire pour faciliter la personnalisation par chaque utilisateur, multilingue alors qu'AP+ n'existe qu'en français, interopérable avec n'importe quel système existant, CI5 intègre également une saisie prédictive et intuitive, un moteur de recherche, des alertes en cas d'anomalie, la traçabilité des navires et conteneurs, des tableaux de bord détaillés, un coffre-fort électronique, un dispositif "fast lane" qui permet à tous les opérateurs d'accéder à l'ensemble des informations simultanément et de délivrer des autorisations de manière anticipée pour une priorité de traitement à l'arrivée du bateau... "CI5 permet de piloter et superviser en temps réel, insiste Alain Pérez, directeur des systèmes d'information. Grâce à l'Events Center, l'utilisateur peut prévenir toute altération de la chaîne logistique. Auparavant, il ne pouvait réagir à l'aléa qu'après sa survenance".

 

Finalisation en cours

"Aucune donnée entrée dans le système n'aura à être saisie deux fois. Sur le seul module d'annonce des navires, le nombre de saisies sera divisé par six. Outre le gain de temps, le risque d'erreur est réduit. Certains modules restent à finaliser, comme le conteneur intelligent avec Traxens ou le QR Code pour lutter contre la contrefaçon, mais nous avons essayé de regarder le plus loin possible où le monde logistique va nous mener", affirme Jaap Van den Hoogen.

 

Dans un souci d'harmonisation avec le système de guichet unique portuaire "S)One" de Soget, au Havre, qui vient d'annoncer sa prochaine mise en œuvre en Jamaïque, une feuille de route a été élaborée, à la demande de l'Etat. L'objectif est de parvenir à la création d'un portail commun au second semestre 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale