Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La Macif : 500 millions d'euros pour construire l'assurance de demain

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Avec son fonds de capital-risque Macif Innovation, l'assureur multiplie les collaborations avec les start-up pour redonner de l'autonomie à ses sociétaires. La Macif a ainsi officialisé, ce jeudi 2 mars 2017, un investissement de 5 millions d'euros dans la start-up danoise GoMore, spécialiste de la mobilité alternative. 

La transformation digitale de La Macif : une offensive à 500 millions d'euros
L'assureur a présenté sa stratégie innovation dans les locaux de l'accélérateur TheSchooLab. © Juliette Raynal

"Notre vision de l'innovation ne se résume pas à la digitalisation, à la technologie et à l'empilement de partenariats avec les start-up", expose d'emblée Adrien Couret, directeur général délégué du groupe Macif, au parterre de journalistes installés confortablement dans le salon coloré de l'OpenMind Kfé, situé au dernier étage de l'accélérateur parisien TheSchoolLab. Pour la première fois, ce jeudi 2 mars 2017, l'assureur a convoqué la presse pour dévoiler les détails de sa stratégie innovation. Sa priorité ? Redonner de l'autonomie à ses sociétaires. "Le véhicule autonome, c'est bien, la maison intelligente, c'est bien, les objets connectés, c'est bien aussi, mais ce qui compte pour nous, c'est que les gens restent autonomes", poursuit-il.

 

Un plan sur 5 ans à 500 millions d'euros

Se réorganiser pour mieux innover

La transformation digitale et le plan innovation de La Macif s'accompagnent d'une réorganisation interne. Le groupe qui fonctionnait avec "11 petites Macif" au niveau régional s'articule désormais autour de cinq pôles. Objectif : uniformiser les process pour gagner en agilité. De 31 heures hebdomadaires, les collaborateurs vont passer à 35 heures, avec compensation. "Cela nous permettra d'avoir une meilleure souplesse pour répondre à nos ambitions stratégiques", explique Jean-Marc Raby, le directeur général de La Macif. Un Mooc a été mis en place pour éduquer les collaborateurs aux nouvelles technologies. L'assureur a également créé un comité consultatif, composé de collaborateurs de moins de 35 ans, consulté le jour suivant de chaque comité de direction. La direction est aussi très consciente du potentiel impact qu'auront les technologies d'IA sur l'automatisation des process, notamment au niveau du back office. "Les effectifs vont diminuer naturellement (certains postes ne seront pas remplacés, ndlr), mais nous ne savons pas encore mesurer combien d'emplois seront générés par les nouvelles activités", consent Jean-Marc Raby. 

 

Le groupe, qui compte 5 millions de sociétaires, a donc fait de cette obsession le cœur de son programme étalé sur cinq années. "La transformation digitale de La Macif et son plan innovation représentent un investissement global de 500 millions d'euros. Il s'agit d'un investissement relativement conséquent puisque notre chiffre d'affaires s'élève à 6 milliards d'euros et notre résultat net à 150 millions d'euros", commente Jean-Marc Raby, le directeur général.

 

Sans surprise, ce vaste chantier accorde une place importante à l'écosystème des start-up. Le groupe a ainsi mis en place un fonds d'investissement baptisé Macif Innovation. Doté d'une enveloppe initiale de 15 millions d'euros, il compte déjà cinq start-up à son portfolio. Là encore, Adrien Couret, insiste : "Nous pensons qu'un ticket dans une start-up ne suffit pas. Nous préférons nous inscrire dans une démarche de co-développement".

 

5 millions d'euros investis dans la start-up GoMore

Dernier exemple en date avec la start-up danoise GoMore, spécialisée dans la mobilité alternative et dans laquelle La Macif a investi 5 millions d'euros. "Le soutien de La Macif va nous permettre de développer notre communauté en France et nous allons proposer des offres exclusives pour les sociétaires", témoigne Mathieu Boulay, CEO France de la start-up. Précédemment, l'assureur a également investi dans la start-up Drust, qui propose une solution de télématique embarquée pour la conduite, mais aussi dans TellMePlus, pour faire de l'analyse prédictive, ou encore dans CarIzy, une plate-forme de vente de véhicules d'occasion entre particuliers.

 

 

Le groupe s'est également rapproché de la start-up hollandaise Monitorlinq (sans y avoir investi), qui propose de connecter les objets de différentes marques entre eux pour collecter et traiter leurs données et développer de nouveaux services. Les deux entités travaillent depuis six mois à mettre en place un projet pilote pour favoriser le maintien à domicile des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Une première phase d'expérimentation, d'une durée de six mois, débutera à la fin du mois de mars auprès d'une centaine de foyers. Si les résultats sont concluants, l'offre sera commercialisée via La Macif.

 

De nouveaux investissements pour séduire les jeunes

Le groupe s'apprête désormais à lancer le deuxième véhicule de son fonds d'investissement. "Pour cette saison 2, nous allons orienter nos investissements pour développer des services à destination des jeunes, autour du logement, de la santé et de la mobilité", indique Adrien Couret. Une cible particulièrement volatile et "qui peut être attaquée par les Gafa", estime le directeur général délégué. Pour coller davantage à leurs habitudes, le groupe planche notamment sur les chatbots. "Nous sommes en phase de test et une solution de chatbot en assurance vie sera déployée le mois prochain. Nous envisageons de généraliser cette approche", confie-t-il. La Macif regarde également avec intérêt l'évolution de start-up proposant des offres 100% en ligne, comme Lemonade aux Etats-Unis ou Alan en France. "Ce sont eux les disrupteurs du secteur, reconnaît Adrien Couret. Il faut travailler avec !". La perche est tendue ! 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale