Actualité web & High tech sur Usine Digitale

La Maif accompagne la bordelaise Yescapa dans son road trip vers l'international

mis à jour le 19 septembre 2016 à 11H34
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Maif Avenir continue à investir dans l'économie du partage. Le fonds a injecté 3 millions d'euros dans la start-up bordelaise Yescapa, spécialiste de la location de camping-car entre particuliers, pour l'aider à conquérir de nouveaux pays.

La Maif parie 3 millions d'euros sur Yescapa
Benoît Panel et Adrien Pinson, fondateurs de Yescapa © Yescapa

Le fonds Maif Avenir continue d'accompagner des start-up du digital, de l'innovation et de l'économie collaborative. En particulier dans la mobilité. Après avoir investi dans le site de location entre particuliers Koolicar et celui d'autopartage Travelercar, ainsi que dans le spécialiste du parking Zenpark, il injecte 3 millions d'euros dans la start-up bordelaise Yescapa, auparavant connue sous le nom Jelouemoncampingcar.com. Lors de son précédent tour de table (500 000 euros en 2015), la start-up avait séduit Frédéric Mazzella et Damien Grulier (cofondateurs de BlaBlaCar), Stéphane Romanyszyn (fondateur de Entreparticuliers.com), Thierry Vandewalle et Xavier Gury (fonds WINDEST), The Family et Arnaud Lecherf.

 

Cette jeune pousse créée en 2012 après un start-up weekend à Lannion, en Bretagne, permet la location de campings-car, fourgons et camionnettes aménagées entre particuliers. Elle s'affirme comme le leader européen sur ce segment, avec 3 000 véhicules proposés, 85 000 inscrits représentant 100 000 journées de location.

 

Cap sur le reste de l'Europe

Yescapa mise clairement sur l'international : c'est d'ailleurs pour cela qu'il a changé de nom. Après s'être lancé en Espagne en 2015 et en Allemagne en 2016, il ambitionne d'être présent dans les autres pays voisins de la France. De nouvelles ouvertures devraient avoir lieu avant la fin de l'année. Le service est déjà international puisqu'il séduit des usagers de 74 nationalités en visite en France, Allemagne et Espagne. Il veut mettre l'accent sur l'expérience mobile, ce qui est relativement nouveau pour lui, puisqu'il ne dispose d'une application que depuis janvier 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale