Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Maison-Blanche prépare un sommet technologique sur la 5G pour lutter contre Huawei

Vu ailleurs Selon nos confrères de CNBC, la Maison-Blanche prépare un sommet au sujet de la 5G pour avril prochain. Une rencontre à laquelle devraient participer les acteurs américains du secteur, mais les équipementiers européens Ericsson et Nokia ou le fabricant sud-coréen Samsung. L’objectif : enrayer la progression du Chinois Huawei, actuellement en tête de la course à la 5G.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Maison-Blanche prépare un sommet technologique sur la 5G pour lutter contre Huawei
La Maison-Blanche prépare un sommet technologique sur la 5G pour lutter contre Huawei © Unsplash / mktgmantra

Selon CNBC, l’administration Trump s’affaire à la préparation d’un sommet consacré à la 5G, qui réunirait des acteurs technologiques internationaux. Objectif : enrayer la progression de Huawei. L’événement, qui devrait se tenir début avril 2020 à la Maison-Blanche, a été pour le moment confirmé par un conseiller économique de Donald Trump. "Nous allons rassembler [nos géants technologiques] ainsi que Samsung pour avoir une discussion. Je suis certain que le président pourra se joindre à nous pour quelques morceaux choisis", a ainsi assuré Larry Kudlow. 

 

La participation du fabricant sud-coréen Samsung à cette prochaine rencontre fait notamment suite à son rachat de TeleWorld Solutions, un fournisseur de services spécialisé dans les tests d’optimisation pour opérateurs télécoms. Une acquisition sur laquelle il compte capitaliser pour se lancer dans l’infrastructure 5G aux Etats-Unis. Il y côtoiera des entreprises américaines comme Microsoft et Cisco, ainsi que les équipementiers européens Ericsson et Nokia, principaux concurrents de Huawei dans les télécoms.

 

ASSEOIR L’HéGéMONIE AMéRICAINE

CNBC rapporte que les dirigeants d’entreprises technologiques se sont succédé dans le bureau de Donald Trump pour le conseiller quant à la stratégie à adopter pour asseoir la dominance des Etats-Unis sur l’industrie sur le long terme. Le président de Microsoft, Brad Smith, aurait influencé les décisions du locataire de la Maison-Blanche. "Nous travaillons bien avec lui, a confirmé un haut fonctionnaire sous couvert d’anonymat. Il a échangé avec le président il y a un mois et l’a, depuis, revu [au Forum économique mondial de] Davos." D’après CNBC, ces rencontres ont surtout fait émerger le fait que "la 5G a plus à voir avec le cloud et le logiciel que les infrastructures en elles-mêmes".

 

Les alternatives occidentales en matière de 5G, construites autour des solutions d'Ericsson et Nokia, ont suscité l’intérêt des Etats-Unis ces derniers mois. Le gouvernement américain envisagerait de les financer à hauteur d’un milliard de dollars.

 

Convaincre les Européens

Le sommet d’avril devrait parallèlement avoir pour objectif de collecter de nouvelles informations pour convaincre les alliés des Etats-Unis de ne pas accepter les équipements de Huawei dans leurs réseaux. La communauté américaine du renseignement, qui n'est pas une grande alliée du président Trump, met en garde depuis des années sur les relations qu'entretient supposément Huawei avec les services de renseignement Chinois. L'entreprise serait capable d'espionner les réseaux utilisant ses équipements, et ce depuis une dizaine d’années, remontant jusqu’aux réseaux 3G.

 

Mais le lobbying des Etats-Unis auprès des gouvernements européens n’a, pour l’heure, pas complètement porté ses fruits. Le Royaume-Uni a décidé de l’ouverture partielle de son marché de la 5G à Huawei, en périphérie de réseau. Une approche similaire à celle que l’Allemagne devrait adopter dans les prochaines semaines. En France, la situation reste floue. Bouygues Telecom s’est dit prêt à aller en justice pour s’assurer le droit de poursuivre sa collaboration avec l’équipementier chinois. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) répond actuellement aux demandes d’autorisation de matériel des opérateurs télécoms – une mission qui lui est dévolue depuis la loi sur la sécurité des réseaux mobiles.

 

L'événement intervient par ailleurs à un moment crucial de la relation entre les Etats-Unis et la Chine, alors que les deux pays viennent de signer, en janvier, la première étape d’un accord commercial global.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media