Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La marketplace pour travailleurs freelance Malt s'empare de son concurrent allemand Comatch

La start-up Malt, qui édite une marketplace recensant des freelances, s'empare de son concurrent allemand Comatch, qui propose des consultants et experts indépendants. Cette première opération de croissance externe permet à la pépite du Next40 de s'étendre en Europe.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La marketplace pour travailleurs freelance Malt s'empare de son concurrent allemand Comatch
La marketplace pour travailleurs freelance Malt s'empare de son concurrent allemand Comatch © MANUEL NIEBERLE

Malt, start-up de la French Tech qui facilite la mise en relation de travailleurs indépendants avec des entreprises via une marketplace, s'empare de Comatch. Cette start-up allemande a mis au point une plateforme pour les consultants et les experts indépendants. Les détails financiers de cette acquisition annoncée le 28 mars 2022 ne sont pas précisés.

Un développement en Europe
L'objectif de Malt, qui a intégré le Next40 en début d'année, est de proposer l'ensemble des compétences nécessaires pour que ses clients puissent mener à bien un projet, de la phase d'élaboration de la stratégie à l'exécution. Avec Comatch, Malt signe ainsi sa première opération de croissance externe et fait un pas vers son expansion européenne. Avec cette acquisition, Malt opère désormais dans onze pays : Autriche, Belgique, Espagne, France, Moyen-Orient et Afrique du Nord, Pays-Bas, dans les pays nordiques, au Royaume-Uni et en Suisse.

La jeune pousse française, qui recense déjà 340000 indépendants sur sa plateforme, va également accueillir les 15000 consultants en management et experts sectoriels de Comatch. La start-up basée à Berlin s'est développée sur 9 marchés et emploie 130 personnes. Pour renforcer sa croissance, le nouvel ensemble prévoit de recruter 150 personnes pour atteindre 600 collaborateurs d'ici la fin de l'année.

Le marché du freelancing est évalué à 355 milliards d'euros en Europe, selon Malt qui entend également profiter de la pénurie de talent. Le recours à ces free-lances a aussi été accentué par la pandémie de Covid-19 et l'accélération de la transformation numérique des entreprises. Avec cette acquisition, la pépite française assure collaborer avec 80% des entreprises du CAC40 et du Dax-40 et plus de 1000 grandes entreprises. Malt souhaite atteindre le milliard d'euros en volume d'affaires d'ici 2024.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.