Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La mauvaise réputation de Twitter aurait dégoûté les acheteurs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Analyse Twitter ne sait pas croître et ses prétendants, qui se sont tous désisté, n’ont pas réussi à imaginer un business model pour le petit oiseau bleu. Mais ce n’est pas tout, la place grandissante des discours de haine sur le réseau social aurait bel et bien indisposé ces géants à la recherche d’une image irréprochable.

Twitter, devenu infréquentable ?
La mauvaise réputation de Twitter aurait dégoûté les acheteurs © Andreas Eldh - Flickr - CC

Au village global, sans prétention, Twitter a mauvaise réputation. Le petit oiseau bleu qui brillait il y a cinq ans de sa capacité à doper les révolutions arabes accueille aujourd’hui dans son nid beaucoup trop de trolls. Beaucoup trop de porteurs de valeurs le plus souvent racistes, sexistes, en résumé, haineuses pour trouver un acheteur. C’est en tout cas une des raisons pour laquelle, selon plusieurs médias anglosaxons, il aurait fait fuir certains de ses acheteurs potentiels.

 

Incompatible avec les valeurs familiales de Mickey

Selon The Verge, par exemple, Disney était pourtant très avancé dans le projet puisqu'il avait mandaté JPMorgan Chase et Guggenheim Partners sur le dossier. Mais finalement, l’incompatibilité avec ses "valeurs familiales" aurait eu raison de la volonté du géant américain du divertissement de conclure. Même Salesforce, pourtant éditeur B2B de logiciels de gestion de clientèle, et que l’on pourrait penser moins concerné par ce type d’arguments, aurait aussi reculé devant l’obstacle pour des raisons du même ordre. Il suffit d’assister à Dreamforce, la giga conférence que ce dernier organise chaque année au cœur de San Francisco, pour comprendre combien les entreprises de la Silicon Valley mettent, elles-aussi, en avant leur volonté de "rendre le monde meilleur". Jusqu’au désormais fameux "giving back" qui consiste à redonner pour partie ce que l’on a reçu, sous forme d’argent, d’accompagnement de personnes en difficultés, de contribution à des associations… Difficile, donc, d'intégrer un réseau social qui ne parvient pas à tenir ses membres, y compris ceux qui prônent la violence, le nazisme, le terrorisme... L'utilisation de Twitter par l'organisation de l'Etat Islamique, y compris pour la préparation des attentats, ne plaide pas en sa faveur.

 

Disney voulait Twitter pour se rapprocher de ses clients

Pourtant, comme le relate Bloomberg, Bob Iger, le CEO de Disney en personne, a avoué la grande difficulté de son entreprise à garder le contact avec ses clients. Un réseau social eut été le bienvenu. Salesforce, lui, convoitait en particulier les données des Twittos. Même s’ils sont beaucoup moins nombreux que les abonnés de Facebook (un peu plus de 300 millions contre 1,6 milliard), même si Twitter n’a pas su les transformer en or, leurs échanges et publications en auraient fait une source d’alimentation riche pour les algorithmes du Californien, en particulier pour sa toute fraîche IA, Einstein.

 

Et si personne ne savait comment s'occuper de la haine sur Twitter?

Mais l’obstacle à franchir était semble-t-il trop important. Le renoncement des acheteurs potentiels du petit oiseau bleu tient bien entendu aussi à la difficulté de celui-ci à se rentabiliser et à grossir. Mais il traduit aussi l’importance de plus en plus cruciale de l’image et de la réputation des géants du numérique entre autres, pas toujours vus comme les bienfaiteurs de l’Humanité qu’ils aimeraient être. Mais ce recul général ne prouve-t-il pas aussi l’incapacité, l'impuissance, de quelqu’entreprise que ce soit et pas seulement de Twitter, de s’attaquer à ces discours de haine toujours plus nombreux sur Internet ? 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale