Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La mobilité est un mode de travail, il n’y a pas d’appli pour ça !

Pour Donna Wilczek, ‎VP Stratégie et Marketing Produit chez Coupa Software, c’est bien d’avoir des appli, mais la mobilité au sein des entreprises, c’est une façon de travailler, pas une appli.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La mobilité est un mode de travail, il n’y a pas d’appli pour ça !
La mobilité est un mode de travail, il n’y a pas d’appli pour ça ! © JP Associés

Les applications sont étroitement liées à la notion de mobilité depuis leur création au moment du lancement de l’iPhone d’Apple en 2007, suivi par celui de l’App Store en 2008. L’accroche "il y a une appli pour ça" est vite devenue la phrase consacrée des possesseurs de smartphone, sous-entendant qu’il existe toujours une appli pour ce qu’ils souhaitent faire quoique ce soit.

 

Il existe désormais des millions d’applications, et s’il est vrai qu’elles permettent de faire un nombre incroyable de choses, elles possèdent également leurs limites, en particulier en ce qui concerne les usages professionnels. La mobilité d’entreprise requiert plus que de simples applis. Aussi quand j’entends des sociétés annoncer leur nouvelle appli en grande fanfare et prétendre que cette innovation rend leur produit ou leur solution mobile, j’aimerais leur en toucher deux mots.

 

La mobilité est un mode de travail, pas une appli

Voici ce que j’ai envie de leur dire : c’est bien d’avoir une appli, mais la mobilité au sein des entreprises, c’est une façon de travailler, pas une appli. Plus de 60% des salariés travaillent en dehors du bureau au moins une partie du temps. Les applis sont une aide en ce sens. La véritable mobilité consiste à laisser les gens faire leur travail le plus rapidement et efficacement possible quel que soit le lieu où ils se trouvent, et une appli ne leur est pas forcément nécessaire pour cela.

 

Les applis sont source d’opportunités et de challenges pour l’entreprise. Une très bonne appli, qui transforme un processus métier et le simplifie grandement, peut être très addictive. Moi qui suis constamment sur la route, par exemple,  je ne pourrais plus me passer de l’appli Amazon ; je passe commande tous les jours ou presque. Je n’ai pas le temps d’aller courir les boutiques pour acheter des livres ou des cahiers pour mes enfants, aussi j’utilise l’appli pour commander ce dont j’ai besoin quand j’y pense, là où je me trouve.

 

Mon amie Lynn est fan d’Amazon également, mais elle travaille de chez elle ou au Starbucks et elle passe commande en un clic sur son PC portable. Elle n’a jamais eu besoin de télécharger l’appli.

 

Le vrai défi de la mobilité d’entreprise

C’est pareil dans le monde de l’entreprise. Il est difficile d’instaurer de véritables conditions de mobilité car les pratiques de mobilité sont multifacettes.

 

Oui, il vous faut une appli mobile, et vous devez investir pour qu’elle soit formidable, mais une appli ne remplacera jamais l’expérience d’utilisation d’un PC pour gérer un processus métier complexe de bout en bout. Et si les utilisateurs doivent toujours se connecter à l’application PC pour tout ou partie d’un processus, il faudra une raison très convaincante pour les inciter à télécharger et utiliser une appli. S’il existe un moyen plus simple et plus rapide que d’installer une appli, ils le choisiront.

 

D’un autre côté, pour ceux qui doivent exécuter un processus spécifique chaque jour ou plusieurs fois par jour, télécharger l’appli leur semblera très rentable pour un gain d’efficacité important. Ils n’hésiteront pas à l’utiliser et deviendront même ses premiers adeptes.

 

En dehors de ces cas précis, l’appli ne trouvera pas preneur, elle ne sera même pas téléchargée. D’où l’importance de proposer d’autres options de mobilité, comme la connexion VPN, le responsive design mobile pour les tablettes, les smartphones et les wearables, et mon option préférée : les notifications actionnables par email. Oui, par e-mail.

 

L’email reste l’appli qui tue

Qu’y a-t-il donc de si formidable avec l’email ? Vous aurez du mal à trouver un professionnel qui ne reçoit pas ses emails sur son smartphone et qui ne les consulte pas tous les jours. Donc s’il est possible d’informer un utilisateur par email et que celui-ci puisse donner suite sans devoir se connecter à un logiciel et sans devoir créer un nouveau compte ou ouvrir une appli, alors la plupart des utilisateurs trouveront  l’expérience de mobilité parfaitement adaptée.

 

Je fais d’ailleurs le même constat dans le cadre des activités de ma société, spécialiste de la gestion des dépenses. Par exemple, approuver des bons de commande est devenu un usage mobile courant. Ne plus devoir attendre que tous les décideurs soient présents pour approuver des commandes présente un avantage indéniable pour la plupart des entreprises, avec une réduction du cycle moyen de validation de deux à trois semaines à seulement 17 heures en moyenne. Les validations se font par ailleurs le plus souvent par email, par pas une appli, même si le choix est possible.

 

Il en va de même pour les fournisseurs. La grande majorité des fournisseurs ne facture que quelques bons de commandes à un même client une fois par mois. Pour ces fournisseurs, devoir télécharger une appli pour convertir un bon de commande en facture rajoute une étape supplémentaire sans apporter de bénéfice. Si vous proposez à votre fournisseur le moyen d’obtenir toutes les données dont il a besoin, instantanément par e-mail, sans devoir passer par une appli, la plupart choisiront cette option.

 

Est-ce que ça signifie que l’appli est mauvaise ou inutile ? Non. Mais pourquoi aller chercher dans une autre appli ce que vous pouvez faire avec celle que vous êtes en train d’utiliser ? Personne ne le ferait ou presque.

 

Associer appli et mobilité relève d’un optimisme proche de la naïveté

Mais pour les professionnels qui ont des dizaines de commandes à valider chaque jour, ou le voyageur d’affaires qui doit enregistrer plusieurs notes de frais, c’est une tout autre histoire. Ils apprécient d’utiliser l’appli pour le côté pratique et parce que le fait d’avoir tout au même endroit et de traiter tous les éléments en même temps expose moins au risque d’erreur. C’est pourquoi pour une entreprise, associer appli et mobilité relève d’un optimisme proche de la naïveté. En 2016, avoir une appli pour ceci ou pour cela ne suffira pas pour innover.

 

A l’ère de la personnalisation et de la consumérisation, l’innovation suppose de penser continuellement à l’expérience utilisateur et d’avoir recours aux dernières technologies disponibles pour simplifier l’exécution des processus métier en passant par autant de canaux que possible. Cela consiste à proposer aux salariés la possibilité de travailler comme ils l’entendent, où ils le souhaitent et de la façon la plus fluide et optimale possible. C’est ça la véritable mobilité d’entreprise et pour le moment, il n’existe pas d’appli pour cela.

 

Par Donna Wilczek, ?VP Stratégie et Marketing Produit chez Coupa Software

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale