Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"La montre Activité est un objet de convergence entre technologie et luxe", pour le designer Pierre Garner

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Ciblant un public non geek, la montre traqueur d’activité de Withings marque une rupture dans le design des objets connectés.

La montre Activité est un objet de convergence entre technologie et luxe, pour le designer Pierre Garner
"La montre Activité est un objet de convergence entre technologie et luxe", pour le designer Pierre Garner © Withings

"La montre Activité est une forme de convergence entre technologie et luxe, entre un objet que l’on porte déjà au quotidien et qui donne la mesure du temps et un outil de collecte de données", explique Pierre Garner, le cofondateur d’Elium Studio, qui réalise le design de tous les objets connectés du français Withings. Mais, à la différence des autres traqueurs d’activité, comme le Pulse O2 de la même marque qui se porte dans la poche ou au poignet, Activité ne vise pas les geeks et technophiles, mais un public plus large qui ne souhaite pas multiplier les capteurs sur lui.

Pas de remontoir

"Pour s’adresser à ces personnes, il faut parler avec des codes qu’elles connaissent. Rester authentique", avance le designer. Activité ressemble donc à une montre classique. Les différences résident dans les détails : l’absence de remontoir, la forme ouverte du second cadran, qui n’est pas un chronomètre mais un capteur d’activité, indiquant de 0 à 100 la proportion de l’objectif quotidien atteint (nombre de pas effectués, distance de nage).  

Pas d’appli spécifique

En revanche, les autres qualités de la montre - elle est étanche à 50 mètres de profondeur, dispose d’une autonomie de huit mois, est très résistante aux chocs grâce à un verre saphir et peut se transformer en discret réveil vibrant programmable - restent invisibles. Seule l’indication Swiss made est apparente (les cadrans ont été conçus dans le village ancestral de Le Locle). Toute l’interaction avec la montre se passe via une application smartphone. Or c’est là que s’arrête le travail des designers d’Elium Studio et que commence celui des développeurs de Withings.

Dommage. Car dans une logique de gamme, c’est la même application qui permet de programmer sa montre Activité pour suivre son sommeil, mesurer son nombre de pas ou sa distance de nage que celle qui permet de suivre son poids via la balance Withings ou sa tension via le tensiomètre de la même marque. Pas de design graphique spécifique pour les clients de cette montre à part, vendue 390 euros dans une sélection d’enseignes chic, comme Colette et quelques grands magasins. 

Aurélie Barbaux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale