Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La néobanque allemande Vivid Money annonce son lancement en France

Levée de fonds Quelques jours après avoir bouclé un premier tour de table en Série A, Vivid Money, qui opérait uniquement en Allemagne, annonce le lancement de son offre en France.
mis à jour le 09 novembre 2020 à 09H33
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La néobanque allemande Vivid Money annonce son lancement en France
La néobanque allemande Vivid Money annonce son lancement en France © Vivid Money

[Mise à jour 9/11/2020] L'application mobile bancaire et d'investissement Vivid Money se lance bien en France. Confirmant une hypothèse de L’Usine Digitale, la fintech allemande a annoncé le 9 novembre, quelques jours après la finalisation de ce tour de table, démarrer son expansion européenne avec le marché français. "L’entreprise est en cours de déploiement dans d'autres marchés européens", ajoute le communiqué.

Les clients français pourront bénéficier du programme de cashback proposé par l’application, et qui est compatible avec les enseignes Sephora, Nocibe, Bio c'bon, Biocoop, LIDL, ALDI, Franprix et Monoprix, ainsi qu’avec SNCF, FlixBus, Voi à Bordeaux et Marseille, Tier à Bordeaux, Lyon et Paris, et les marques Netflix, Nintendo, Spotify ou encore Playstation. La version premium, qui coûte 9,90 euros par mois, sera offerte les trois premiers mois pour les nouvelles inscriptions.

[Article original] La fintech allemande Vivid Money a annoncé jeudi 5 novembre avoir bouclé un tour de table de 17,6 millions de dollars de série A, soit 15 millions d'euros. Cette levée de fonds, menée par Ribbit Capital, porte (déjà) la valorisation de la société à 117 millions de dollars. Elle est soutenue financièrement par le Russe TCS (Tinkoff Credit Systems).

Des sous-comptes et des virements entre particuliers
Créée en 2019 par Artem Yamanov et Alexander Emeshev, Vivid Money est une jeune start-up dont l’offre est commercialisée depuis le mois de juin. La néobanque propose une offre de compte courant avec une carte de crédit Metal. Celle-ci peut être contrôlée à distance depuis l’application, activée ou désactivée, et fonctionne également avec les wallets Apple Pay et Google Pay. L’application est dotée des fonctionnalités classiques de paiements et d’épargne.

Plus original, les utilisateurs peuvent créer jusqu'à 15 sous-comptes, multidevises, appelés "pockets". Ils sont dotés de leur propre IBAN, et associés à une carte virtuelle spécifique. Les clients peuvent procéder à des virements entre particuliers utilisateurs et créer des "pockets" partagés. La fintech berlinoise a  par ailleurs mis au point une technologie qui analyse également les transactions pour identifier par exemple les abonnements récurrents et bloquer en temps réel certaines opérations. Enfin, l’application propose des fonctionnalités de cashback avec un réseau les marques partenaires.

Moins chère que les autres néobanques européennes
Vivid Money propose deux formules, l’une gratuite et l’autre sur abonnement mensuel, à un prix plus compétitif que les tarifs pratiqués par les néobanques européennes concurrentes Revolut, N26 ou Bunq. Elle prévoit d’ajouter des fonctionnalités de placement et de trading.

La start-up allemande s’appuie sur l'infrastructure bancaire BaaS (Banking-as-a-Service) de solarisBank, qui lui fournit sa licence d’établissement de crédit, et le réseau Visa. Uniquement disponible en Allemagne, elle emploie plus de 180 personnes et envisage de s'étendre à d'autres pays européens, sans préciser les marchés visés. Seuls indices : un site et une application, dont la dernière mise à jour date du 28 octobre, sont disponibles en français, invitant les internautes à s’inscrire. La société indique également disposer de bureaux à Amsterdam et à Moscou.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media