Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La néobanque Finom, dédiée aux petits entrepreneurs et indépendants, se lance en France

Levée de fonds La fintech néerlandaise Finom, qui vient de boucler un tour de table de plus de 16 millions d’euros, annonce son lancement en France dès le mois d’octobre. Elle a pour partenaire technologique Treezor, la plateforme en marque blanche du groupe Société Générale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La néobanque Finom, dédiée aux petits entrepreneurs et indépendants, se lance en France
La néobanque Finom, dédiée aux petits entrepreneurs et indépendants, se lance en France © Finom

Les néobanques ne connaissent pas la crise en Europe. La néerlandaise Finom, dédiée aux petits entrepreneurs et indépendants, a annoncé ce jeudi 24 septembre son lancement en France dès le mois prochain.

Ce déploiement en Europe – la fintech se lance également en Allemagne – est financé par une levée de fonds d’amorçage de 16,8 millions d'euros qui s’est déroulée en deux temps, en avril puis en septembre 2020. La jeune pousse est soutenue par des investisseurs comme Target Global, General Catalyst ou encore FJ Labs.

Des outils pour simplifier comptabilité, facturation et gestion financière 
Créée en 2019 par quatre entrepreneurs à l’origine de Modulbank, l’une des plus grandes banques en ligne B2B de Russie – Finom est basée à Amsterdam. Elle propose des solutions bancaires pour les professionnels, plus particulièrement les PME et indépendants, qui représentent "l'épine dorsale de l'économie européenne", explique-t-elle.

La jeune pousse édite des outils intégrant la comptabilité, la facturation, la gestion financière et les opérations bancaires. Elle propose un IBAN français pour tous les comptes professionnels et les portefeuilles numériques, une plateforme multi-banques permettant de gérer tous ses comptes au même endroit, et des cartes de débit virtuelles Mastercard, prêtes en quelques secondes, ainsi que des cartes physiques.

Pour séduire, Finom met en avant une ouverture de comptes d'entreprise rapide et simplifiée : chaque compte est "prêt à l'emploi" en 24 heures grâce à un système de vérification en ligne des identités. Par ailleurs, plusieurs utilisateurs peuvent accéder à un seul compte. "Il suffit de créer différents portefeuilles et d'en autoriser l'accès aux collègues, employés, partenaires…", liste l’entreprise. Enfin, la solution permet d’éditer une facture en 60 secondes et le système envoie des rappels automatiques pour les paiements dus.

Une stratégie paneuropéenne
Les services bancaires et l’émission des cartes de paiement sont fournis par Treezor, plate-forme BaaS en marque blanche du groupe Société Générale. Finom s’est également associée à Onfido pour le contrôle d'identité en ligne, Salt Edge pour les solutions bancaires ouvertes, SumUp pour les paiements par téléphone portable et Iubenda pour les services de conformité numérique dédiés aux PME.

La fintech, qui opère en Italie, indique avoir enregistré 1 000 clients préinscrits en France, où a été nommé Olivier Binet, ex PayPal. La néobanque sera déployée "sur les principaux marchés européens d'ici la fin 2021". Elle vise un million de clients commerciaux en Europe d'ici 2025. Le Vieux Continent compte plus de 36 millions d'entrepreneurs et de freelances, un marché déjà convoité en France par Qonto, Shine (rachetée par Société Générale) ou encore Memo Bank. Mais Finom, "conçu par des entrepreneurs et des indépendants au profit d’autres entrepreneurs et indépendants", compte bien revendiquer sa différence en menant notamment une stratégie paneuropéenne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media