Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La néobanque Kard annonce un tour de table de 3 millions d'euros et une nouvelle offre payante

Levée de fonds Lancée en décembre 2018 et ciblant les adolescents, la fintech Kard évolue vers une formule payante. Elle annonce compléter son tour d’amorçage de 6 millions d’euros afin de financer le lancement de cette nouvelle offre.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La néobanque Kard annonce un tour de table de 3 millions d'euros et une nouvelle offre payante
La néobanque Kard annonce un tour de table de 3 millions d'euros et une nouvelle offre payante © Flickr-Garry Knight

Kard, jeune fintech lancée fin 2018, complète son tour d’amorçage de 6 millions d’euros avec une nouvelle levée de fonds de 3 millions d’euros mené par le fonds Founders Future. Il intègre des experts comme Laurence Krieger (Revolut) et Michael Vaughan (Venmo) et les personnalités Jon Oringer, fondateur de Shutterstock, et l’ancienne miss France Iris Mittenaere.

L’annonce, datée du 22 septembre, précise que Marc Menasé, business angel, fondateur de Founders Future et ancien patron de Menlook, rejoint le conseil d’administration de Kard, déjà composé entre autres de Didier Valet de la Société Générale et de Pierre-Dimitri Gore-Coty, vice-président d’Uber Eats.

Deux applications disponibles
Kard s’est positionnée sur le marché des néo-banques pour adolescents. Son application, entièrement gratuite à son lancement, propose un certain nombre de fonctionnalités ciblant les jeunes consommateurs. L’offre est 100% digitale et composée d’une application mobile et d’une carte de paiement Mastercard afin de les "préparer progressivement à l’autonomie financière". De leur côté, les parents ont aussi leur application dédiée.

Près de deux ans après ses débuts, Kard revoie son modèle et évolue vers une formule payante. "Pendant un an, nos équipes ont beaucoup échangé avec les clients, adolescents comme parents, explique la fintech. Nous avons réalisé que le produit devait évoluer afin de proposer de nouvelles fonctionnalités, mais également de mieux accompagner l’échange et le dialogue financier entre les adolescents et leurs parents".

De nouveaux services et deux formules payantes
Sa souscription permet désormais d’ouvrir un compte en moins de 3 minutes, d’envoyer de l’argent instantanément, de mettre en place des virements programmés par semaine ou par mois, de bloquer et débloquer la carte rapidement et d’avoir accès à une synthèse des dépenses. Les adolescents pourront désormais utiliser une carte virtuelle, souscrire à une assurance smartphone, accéder à la mise à jour du solde instantanée et recevoir une notification à chaque paiement, et enfin créer des sous-comptes pour épargner.

Ils peuvent également créer et gérer des cagnottes à plusieurs. Le paiement mobile via Apple Pay et Google Pay sera accessible dans les prochains mois. Cette offre est disponible au tarif de 4,99 euros par mois par famille, ou 49,90 euros par an. La start-up, créée par par Scott Gordon et Amine Bounjou, revendique plus de 50 000 clients en France, où elle opère.

Le marché du "teen banking" attise les convoitises de nombreuses start-up, à l’instar de Pixpay, Nickel, Morning Jump, Kador ou encore Xaalys, dans laquelle Bouygues Telecom a investi. La néobanque Revolut a également lancé en mars dernier une nouvelle offre pour les jeunes âgés de 7 à 17 ans, baptisée Revolut Junior. Par ailleurs, le lancement de Vybe est attendu à la fin du mois septembre alors que la néobanque avance le chiffre de 170 000 pré-commandes de sa carte.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media