Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La néobanque Revolut s'associe à Stripe pour conquérir de nouveaux marchés

La start-up Revolut compte sur les services de paiement de Stripe pour conquérir de nouveaux marchés. Le Mexique et le Brésil sont les premiers sur la liste. A travers cette collaboration, les deux fintech souhaitent également développer de nouveaux services.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La néobanque Revolut s'associe à Stripe pour conquérir de nouveaux marchés
La néobanque Revolut s'associe à Stripe pour conquérir de nouveaux marchés © Revolut

La néobanque Revolut annonce ce 6 juillet une alliance avec la fintech Stripe, qui propose entre autres des outils de paiement en ligne à travers des API. Cela permet aux entreprises d'accepter des paiements, d'effectuer des virements et de gérer leurs activités en ligne.
 

Cap sur le Mexique et le Brésil

L'objectif pour Revolut est dans un premier temps de prendre en charge les paiements au Royaume-Uni et en Europe via l'infrastructure de Stripe. Dans un second temps, elle souhaite accélérer son expansion sur de nouveaux marchés en profitant de la force de frappe de l'entreprise américaine, plus précisément de son "infrastructure" et son "empreinte internationale". "Revolut a des plans de croissance ambitieux malgré le ralentissement actuel et sera bientôt lancé au Mexique et au Brésil", peut-on lire dans le communiqué. 

Revolut et Stripe ambitionnent également de proposer de "nouveaux produits de paiement innovants". Ces derniers profiteront aux 18 millions de clients et 500 000 entreprises de la néobanque et aux millions d'utilisateurs des services de paiement de Stripe.

Revolut élargit son offre

Il y a près d'un an, Revolut a clôturé une levée de fonds de 800 millions de dollars atteignant ainsi une valorisation de 33 milliards de dollars. Pour capter de nouveaux clients, elle a considérablement élargi ses services vers l'assurance, la cryptomonnaie, le trading ou encore l'épargne collaborative.

En avril, son CEO Nik Storonsky a annoncé son intention de développer des services de finance décentralisée, tels qu'un portefeuille non hébergé (comme Metamask ou Coinbase Wallet) et du "staking" (consiste à immobiliser ses cryptomonnaies pour en tirer des revenus passifs). Revolut n'a en revanche jamais été rentable : l'entreprise a perdu 168 millions de livres sterling en 2020.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.