Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La nouvelle madame technologie de l'administration Obama est… la vice-présidente de Google X

Barack Obama veut mettre le turbo sur la technologie : il a nommé au poste de responsable des activités high-tech de la Maison Blanche Megan Smith, la vice-présidente de Google X, le laboratoire top secret du géant de Mountain View.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La nouvelle madame technologie de l'administration Obama est… la vice-présidente de Google X
La nouvelle madame technologie de l'administration Obama est… la vice-présidente de Google X © Flickr - David Sifry

Pour que son administration reste à la pointe de la technologie, Barack Obama se constitue une équipe de choc : il a nommé le 4 septembre Megan Smith responsable des activités technologiques de son administration.

La nouvelle venue était jusque-là vice-présidente de Google X, le laboratoire secret du géant du net, qui fait des recherches sur des technologies de rupture dans le domaine de la robotique et de l'intelligence artificielle entre autres. Ses équipes sont à l'origine par exemple du projet Wing, de livraison de colis par drones, ou encore des ballons Loon, qui pourraient un jour connecter le monde entier à Internet.

De multiples défaillances informatiques

Le président américain, qui a utilisé avec habileté les réseaux sociaux lors de ses campagnes présidentielles, a créé ce nouveau poste dès son installation au pouvoir en 2008. Mais faire de la Maison Blanche une institution numériquement efficace n'est pas une mince affaire.

Le précédent "chief technology officer", Todd Park, avait dû organiser une véritable mission de sauvetage du site healthcare.gov. Cette plate-forme, censée permettre aux Américains d'accéder à une assurance santé dans le cadre de la réforme "Obamacare", a connu à ses débuts d'importantes défaillances informatiques.

Ingénieure du MIT

Avec plusieurs dizaines d'années d'expérience dans la Silicon Valley, Megan Smith, 49 ans, a le profil de l'emploi : ingénieure en génie mécanique, elle est diplômée du prestigieux Massachusetts Institute of Technology. Depuis 2003, elle travaille chez Google.

Avant d'être nommée vice-présidente de Google X, elle a dirigé une équipe chargée de développer de nouveaux projets pour la firme. Elle a par exemple conclu l'acquisition de la start-up Keyhole, qui est aujourd'hui devenu Google Earth. C'est également elle qui a créé le service Google Maps.

Faire tomber les barrières

La nouvelle madame technologie du gouvernement Obama s'est battue pour faire tomber les barrières dans le monde du numérique et de la high-tech. Avant d'être embauchée par Google, elle a dirigé PlanetOut, le site web qui fédère, aux Etats-Unis, la communauté LGBT (Lesbien gay bi trans).

Elle a également participé chez Google au programme "Women Techmakers", qui pousse les femmes à se lancer dans les domaines encore très masculins de l'ingénierie et des nouvelles technologies. Les réactions à cette nomination sont plutôt positives, même si certains spécialistes dénoncent une trop grande proximité entre le gouvernement et les géants du net.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media