Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Nouvelle-Orléans en état d'urgence face à une cyberattaque d'envergure

Vendredi 13 décembre, les services de la Nouvelle-Orléans ont découvert un incident de cybersécurité. Si, d'après les informations officielles, la perte de données est minime, la ville fonctionne au ralenti et le maire a déclaré l'état d'urgence pour renforcer les capacités opérationnelles des services concernés et ainsi éviter une contagion. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Nouvelle-Orléans en état d'urgence face à une cyberattaque d'envergure
La Nouvelle-Orléans en état d'urgence face à une cyberattaque d'envergure © Pixabay/Geralt

L'attaque a commencé à cinq heures du matin, vendredi 13 décembre 2019. Latoya Cantrell, le maire de la Nouvelle-Orléans (Louisiane), ne parlait alors que d'une "situation suspecte". C'est quelques heures plus tard que les bureaux de la NOLA Ready, chargés des préparations de situation d'urgence, ont déclaré que "des activités indiquant un incident de cybersécurité ont été détectées vers 11 heures du matin". 

 

Pour éviter toute contagion, tous les services de ville ont été mis hors tension et les employés invités à débrancher leurs appareils. Tous les serveurs de la ville ont également été coupés et une déclaration d'Etat d'urgence a été déposée auprès du tribunal civil de district à propos de cet incident. La majorité des services municipaux sont gravement perturbés et les sites internet de la ville ne fonctionnent plus.

 

La ville tente tout de même d'être rassurante en affirmant que les communications d'urgence ne sont pas affectées. Lors d'une conférence de presse, le maire de la ville a pris le temps de détailler l'incident. Pour l'édile, plus de peur que de mal. Selon les propos rapportés par le média local Nola, la perte de données serait ainsi "minimale".

 

Un rançongiciel et une campagne de phishing

Cette cyberattaque serait en fait un rançongiciel, c'est-à-dire un malware qui paralyse un système en chiffrant l'intégralité des fichiers qui s'y trouvent. Il propose ensuite à la victime de lui fournir la clé qui permettra de déchiffrer ces données contre une somme d'argent. Selon les déclarations officielles, la ville n'a reçu aucune demande de rançon. Latoy Cantrell a également fait mention d'une campagne de phishing qui permet de récupérer les informations confidentielles des internautes via, le plus souvent, de faux e-mails.

 

Quoi qu'il en soit, les services ne devraient pas pouvoir redémarrer tout de suite. "Il faut un certain temps pour remettre tous les réseaux urbains en ligne et la sécurité publique est la priorité", a ajouté Helena Morena, présidente du conseil municipal de la Nouvelle-Orléans.

 

Ce n'est pas la première fois que cet Etat situé au sud-est des Etats-Unis subit une cyberattaque. En juillet 2019, trois écoles du district de Louisiane du Nord avaient été affectées par un ransonware. L'état d'urgence avait été décrété pour la première fois dans cet Etat. Cette procédure administrative permet de renforcer les capacités de la ville pour faire face à ce type d'incident.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media