Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La nouvelle plate-forme d'IBM soutient les développeurs open source (qui travaillent sur des projets rentables)

IBM soutient le développement d'applications innovantes open source, dirigées vers des marchés en forte demande, comme la santé ou la banque. Le groupe a annoncé le 23 juillet l'ouverture d'une plate-forme cloud pour les développeurs. Pour leur faciliter le travail, ils ont accès aux codes sources de technologies informatiques novatrices développées par IBM. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La nouvelle plate-forme d'IBM soutient les développeurs open source (qui travaillent sur des projets rentables)
La nouvelle plate-forme d'IBM soutient les développeurs open source (qui travaillent sur des projets rentables) © Flickr c.c. - Sweet Chili Arts

La pierre d'angle de l'innovation pour IBM ? L'open source. Le géant de l'informatique a annoncé le 23 juillet l'ouverture de developerWorks Open, une plate-forme web destinée aux développeurs d'applications innovantes et ouvertes. Ils pourront bénéficier de l'expertise technique d'IBM et du soutien de la communauté open-source pour progresser rapidement sur leurs projets, comme l'explique Angel Diaz, le vice-président en charge de l'architecture et des technologies cloud chez IBM dans la vidéo ci-dessous.

 

 

IBM veut orienter les travaux de ces informaticiens vers des secteurs où la demande de sa clientèle est forte. Banque, assurance, santé, distribution… Il va prochainement présenter 50 projets pour la communauté open source dans ce nouvel environnement cloud.

 

Pour guider les développeurs, IBM met à leur disposition sur le site les codes sources de certaines des technologies émergentes qu'il développe. Ils peuvent travailler avec cette base pour créer de nouveaux programmes.

 

Un précurseur de l'open source

 

"Les développeurs pourront non seulement télécharger les codes, mais aussi avoir accès à des blogs, des vidéos, des outils et techniques afin de faciliter leur travail. L'objectif est de les aider à travailler plus rapidement et de bénéficier de la confiance nécessaire afin de construire et déployer des applications open source pour répondre aux exigences de leurs clients", souligne le groupe dans un communiqué.

 

Big Blue n'en est pas à son coup d'essai dans l'open source. En 2000, afin de concurrencer Windows, il a déjà investi une première fois pour booster le développement de l'OS libre Linux. En 2005, il mettait 500 brevets à disposition de la communauté des développeurs open source. Il remet la main au portefeuille pour le système d'exploitation ouvert en septembre 2013, annonçant un autre investissement d'un milliard de dollars sur quatre à cinq ans.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media