Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La nouvelle politique de pistage à des fins publicitaires d'Apple débutera au printemps

Apple précise son calendrier sur l'entrée en vigueur de sa nouvelle politique de consentement. La mise en place de l'opt-in pour l'autorisation du pistage à des fins publicitaires s'appliquera à partir de ce printemps, vient d'annoncer l'entreprise. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La nouvelle politique de pistage à des fins publicitaires d'Apple débutera au printemps
La nouvelle politique de pistage à des fins publicitaires d'Apple débutera au printemps © Pixabay

La mise à jour d'iOS 14 imposant l'autorisation des utilisateurs pour le pistage à des fins publicitaires s'appliquera à partir du printemps prochain, vient d'annoncer Apple qui a repoussé plusieurs fois de suite l'entrée en vigueur de cette nouvelle fonctionnalité. 

L'IDFA au coeur de la controverse
C'est lors de l'édition 2020 du WWDC, son événement dédié aux développeurs, que la firme américaine a présenté sa nouvelle politique en matière de publicité. Désormais, l'IDFA (Identifier for advertisers), une série de lettres et de chiffres uniques permettant aux réseaux publicitaires mobiles de suivre des utilisateurs et de leur diffuser des publicités ciblées, reposerait sur la base du volontariat (opt-in) des utilisateurs et ce, pour chaque application. 

Ainsi, si la personne refuse d'être pistée, les services publicitaires embarqués dans l'application ne pourront plus effectuer des croisements avec son activité et d'autres applications. Par conséquent, il sera impossible de compiler des profils type de consommateurs. Apple justifie cette mise à jour par la nécessité de protéger davantage les données personnelles des utilisateurs de ses produits et services. 

Facebook et Google réagissent
Cette nouveauté va avoir de nombreuses conséquences dans le secteur de la publicité en ligne. Facebook avait d'ailleurs été le premier à réagir en prévenant que cela affecterait ses outils publicitaires à destination des développeurs. C'est désormais au tour de Google de prendre position.

Dans un billet de blog, Christophe Combette, responsable au sein de la division Google Ads, explique que ce changement de politique va réduire "la visibilité de certains métriques-clés montrant la performance de conversion des publicités et affecteront la manière dont les annonceurs évalueront et investiront dans les impression de publicité". Il encourage ainsi les développeurs d'application à passer à la version 7.64 du SDK Google Mobile Ads pour accéder au dispositif SKAdNetwork, le substitut de l'IDFA d'Apple. 

Les acteurs européens de la publicité montent au créneau
Au niveau européen, une quinzaine d'associations professionnelles de la publicité numérique et d'éditeurs web se disent très inquiètes. Elles ont envoyé une lettre à Apple cet été pour lui demander de revoir ses projets et de ne pas s'interposer entre elles et le public. Apple "doit respecter la propriété des éditeurs sur leurs audiences, sans perturber la relation directe que les éditeurs ont construit avec les utilisateurs", expliquent les organisations dans leur courrier. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.