Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La pénurie de semi-conducteurs va coûter 110 milliards de dollars à l'industrie automobile en 2021

Vu ailleurs La pénurie de semi-conducteurs semble toucher les constructeurs automobiles plus que prévu. Selon les analystes d'AlixPartners, cette crise coûtera 110 milliards de dollars de revenus à cette industrie rien que sur l'année 2021.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La pénurie de semi-conducteurs va coûter 110 milliards de dollars à l'industrie automobile en 2021
La pénurie de semi-conducteurs va coûter 110 milliards de dollars à l'industrie automobile en 2021 © Pascal Guittet

Selon la société de conseil AlixPartners, citée par Reuters ce 14 mai, la pénurie mondiale de semi-conducteurs coûtera aux constructeurs automobiles 110 milliards de dollars cette année. Ce sont autant de revenus qu'ils ne génèreront pas. Un chiffre revu à la hausse, puisqu'il y a quelques semaines les pertes étaient estimées à 61 milliards de dollars.

Conséquence directe de la pandémie, la pénurie d'approvisionnement en semi-conducteurs bouscule de nombreux secteurs, mais l'automobile est particulièrement touchée. Une situation telle qu'elle a conduit, il y a quelques mois, les Français Renault et PSA, qui fait désormais partie du groupe Stellantis, à suspendre temporairement certaines de leurs lignes de productions.

Selon AlixPartners, cette crise affectera la production de 3,9 millions de véhicules, soit 1,7 million de véhicules de plus par rapport aux 2,2 millions prévus il y a quatre mois. Cela représente environ 4,6 % des 84,6 millions de véhicules qui doivent être fabriqués en 2021.

"Jusqu'à 1 400 puces dans un véhicule de base"
Des chiffres peu encourageants que le cabinet attribue à la pénurie mondiale, mais pas seulement. Selon Mark Wakefield, chargé des questions automobile chez AlixPartners, c'est aussi le résultat d'un manque de relations directes entre les constructeurs automobiles et les fournisseurs.

Par le passé, les constructeurs se sont souvent montrés réticents quant à des engagements sur le long terme pour acheter des semi-conducteurs ou d'autres matières premières. Une décision qui leur coûte désormais cher. Ils cherchent maintenant à renverser la donne et à développer des contrats directs avec les fabricants.

"Il y a aujourd'hui jusqu'à 1 400 puces dans un véhicule de base", a déclaré Dan Hearsch, directeur général de la pratique automobile d'AlixPartners. "La priorité absolue pour les entreprises à l'heure actuelle est d'atténuer du mieux qu'elles peuvent les effets à court terme de cette perturbation." Ford Motors a ainsi modifié la conception de ses pièces automobiles pour utiliser des puces plus accessibles.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.