Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La pénurie de semi-conducteurs va perdurer jusqu'en 2022, d'après TSMC

Vu ailleurs TSMC, leader mondial des semi-conducteurs basé à Taïwan, met tout en œuvre pour accroître sa productivité face à la pénurie mondiale de puces, dont l'origine est multifactorielle. Ses investissements sont portés à 30 milliards de dollars pour l'année 2021. L'entreprise prévient cependant que cette nouvelle enveloppe ne suffira pas à endiguer la pénurie qui devrait perdurer jusqu'en 2022.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La pénurie de semi-conducteurs va perdurer jusqu'en 2022, d'après TSMC
La pénurie de semi-conducteurs va perdurer jusqu'en 2022, d'après TSMC © Peellden - CC BY-SA 3.0

Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), le plus grand fabricant de puces électroniques au monde, a averti le 15 avril que la pénurie mondiale de semi-conducteurs pourrait se prolonger jusqu'en 2022.

Ces propos ont été tenus par le directeur général de l'entreprise taïwanaise, Charles Wei, lors de la présentation des résultats trimestriels à laquelle nos confrères de Bloomberg étaient présents.

Une pénurie mondiale
La pénurie d'approvisionnement en semi-conducteurs est liée à différents facteurs. Les fondeurs n'ont pas réussi à répondre à la forte accélération de la demande après deux mois d'arrêt des usines dû à la pandémie de Covid-19. La forte demande en produits informatiques engendrée par la massification du télétravail explique également cette pénurie. Des événements climatiques ont aggravé la situation. 

L'industrie automobile est particulièrement touchée car les semi-conducteurs sont devenus des composants indispensables des nouveaux véhicules. Daimler a par exemple annoncé un ralentissement de la production et fermé temporairement certaines lignes. 


Accroitre les investissements pour faire face à la demande
TSMC ne compte pas rester les bras croisés face à cette pénurie et a décidé d'accroître ses investissements pour les porter à 30 milliards de dollars en 2021, contre 28 milliards de dollars prévus initialement. Sur les trois prochaines années, l'enveloppe globale s'élève à 100 milliards de dollars.

Pour rappel, TSMC est le plus grand fabricant de puces au monde. Il fournit Qualcomm, Apple, Nvidia, Huawei, AMD et bientôt Intel. Ainsi, porté par un accroissement de la demande, l'entreprise taiwanaise a dépassé les attentes du marché du premier semestre affichant une hausse de 19,4% de son bénéfice net fin mars. Elle prévoit que son chiffre d'affaires au deuxième trimestre atteigne entre 12,9 milliards et 13,2 milliards de dollars, contre 10,38 milliards de dollars un an plus tôt.

Intel veut devenir un fondeur majeur
L'annonce de TSMC intervient quelques semaines après la présentation du plan de relance d'Intel lors de laquelle il a annoncé une enveloppe de 20 milliards de dollars pour construire deux nouvelles usines dans l'Arizona.

Intel ambitionne ainsi de devenir l'un des principaux fondeurs pour les Etats-Unis et l'Europe en fabriquant ses propres puces mais aussi celles conçues par d'autres entreprises. Il est d'ailleurs déjà en pourparlers avec plusieurs fournisseurs de semi-conducteurs pour l'industrie automobile afin de fabriquer leurs puces dans ses futures usines. Ce changement de stratégie vise à concurrencer les acteurs asiatiques, TSMC et Samsung.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.